NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Mondialisation, antimondialisation, altermond ... Montesquieu, Lettres persanes, Lettre XCVII >>


Partager

Montaigne, Essais, Livre I, chapitre 23 « De la coutume et de ne changer aisement une loi reçue »

Littérature

Aperçu du corrigé : Montaigne, Essais, Livre I, chapitre 23 « De la coutume et de ne changer aisement une loi reçue »



Publié le : 18/8/2012 -Format: Document en format HTML protégé

Montaigne, Essais, Livre I, chapitre 23 « De la coutume et de ne changer aisement une loi reçue »
Zoom

Montaigne conservateur ?
 On est d’ordinaire conservateur parce que l’on croit à la justice de l’ordre établi, ou bien qu’on y trouve son intérêt.
  Plutôt une réflexion sur les coutumes et sur les lois « révolutionnaires «.
 Seule la conclusion pratique est conservatrice : comme il le dit ailleurs dans les Essais, Montaigne obéit aux lois non parce qu’elles sont justes mais parce qu’elles sont lois (cf. III, 13). Il est nocif de les changer. Toute nouvelleté est en soi condamnable quelle qu’en soit la justification.
 
 Pascal, dans les Pensées, affirme que Montaigne est un « habil homme «.
 
 Aujourd’hui encore, on reproche à Montaigne son « conformisme «, voir le refus de toute « anormalité «. Le sage doit suivre entièrement des façons et formes reçues.
 
 Circonstances de l’époque = 20 années de guerres de religion, misère.
 On peut concevoir que Montaigne « ait raison « (l.42) d’éprouver désormais quelque défiance à l’égard de la nouvelleté.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1284 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Montaigne, Essais, Livre I, chapitre 23 « De la coutume et de ne changer aisement une loi reçue »" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit