NoCopy.net

Montesquieu et le commerce

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Montesquieu: démocratie et peuple Montesquieu: Démocratie et monarchie >>


Partager

Montesquieu et le commerce

Philosophie

Aperçu du corrigé : Montesquieu et le commerce



Publié le : 25/3/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Montesquieu et le commerce
Zoom

• Ce texte, extrait de De l'esprit des lois, se rapporte aux thèmes de la justice et des échanges et pose le problème de savoir si nous devons ou non faire le procès des échanges commerciaux et de l'argent, dont il faut tenter de comprendre finalité et fonction.
 
 • Quelle est l'idée directrice de ces lignes? Le commerce, s'il pacifie les nations et les peuples, engendre chez les personnes privées des effets ambivalents, voire contradictoires : il s'oppose simultanément, dans la sphère privée, aux pillages violents et à certaines dispositions morales et politiques.
 
 • D'où l'enjeu du texte, qui peut nous conduire à une certaine pratique éthico-politique.
 



L'effet naturel du commerce est de porter à la paix. Deux nations qui négocient ensemble se rendent réciproquement dépendantes: si l'une a intérêt d'acheter, l'autre a intérêt de vendre; et toutes les unions sont fondées sur des besoins mutuels. Mais, si l'esprit de commerce unit les nations, il n'unit pas de même les particuliers. Nous voyons que dans les pays où l'on n'est affecté que de l'esprit de commerce, on trafique de toutes les actions humaines, et de toutes les vertus morales : les plus petites choses, celles que l'humanité demande s'y font ou s'y donnent pour de l'argent. L'esprit de commerce produit dans les hommes un certain sentiment de justice exacte, opposé d'un côté au brigandage, et de l'autre à ces vertus morales qui font qu'on ne discute pas toujours ses intérêts avec rigidité, et qu'on peut les négliger pour ceux des autres. Montesquieu


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Montesquieu et le commerce	Corrigé de 939 mots (soit 2 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Montesquieu et le commerce " a obtenu la note de : aucune note

Montesquieu et le commerce

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit