NoCopy.net

Y a-t-il une morale naturelle ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Y a-t-il une logique des passions ? y a-t-il une morale universelle ? >>


Partager

Y a-t-il une morale naturelle ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Y a-t-il une morale naturelle ?



Publié le : 15/3/2006 -Format: Document en format HTML protégé

	Y a-t-il une morale naturelle  	?
Zoom

Le terme à déterminer de prime abord est la qualification « naturelle « attachée à la morale, cela permet de resserrer le sujet, de savoir précisément de quoi il est question. La morale naturelle se distingue de la morale conventionnelle, elle ne serait pas construite par l'homme mais elle prendrait sa source dans la nature qui resterait à interpréter. La morale conventionnelle, quant à elle, n'est pas à rechercher dans la nature mais elle est le produit d'un consensus social, pouvant donc différer selon les sociétés considérées. Le caractère naturel de la morale pose le problème de l'identité de l'interprète. Qui est à même de déterminer la morale naturelle ? Chaque homme, certains hommes ? Comment savoir précisément ce que la nature nous dit de faire ? Et de quelle nature parle-t-on ? De la nature humaine ou de la nature mondaine ? Les deux difficultés que nous devons résoudre sont les suivantes : si l'éthique est fondée en nature comment reconnaître puis appliquer cette fondation ? Si la morale est conventionnelle ne risque-t-on pas de sombrer dans une relativisme éthique ? Leur résolution suppose l'examen de trois hypothèses. La première consiste à envisager l'existence d'une morale naturelle qui fonde et corrige la morale conventionnelle ou positive. La deuxième conçoit la morale dans un unique sens positif, le droit alors et la morale ne semblent pas distingués. Enfin la troisième hypothèse examine la possible réhabilitation de la morale naturelle.



Or il en va ainsi des prescriptions qui ne sont pas justes naturellement, mais varient en fonction des hommes et elles ne sont pas identiques partout dès lors que les régimes politiques ne le sont pas non plus, sauf qu'il n'y a qu'un seul régime partout qui soit d'après nature le meilleur. « ARISTOTE, Rhétorique, I 13.     1.2  La morale naturelle fonde la morale positive.   « Quand, par suite, la loi pose une règle générale, et que là-dessus survient un cas en dehors de la règle générale, on est en droit, là où le législateur a omis de prévoir le cas et a péché par excès de simplification, de corriger l'omission et de se faire l'interprète de ce qu'eût dit le législateur lui-même s'il avait été présent à ce moment, et de ce qu'il aurait porté dans sa loi s'il avait connu le cas en question. De là vient que l'équitable est juste, et qu'il est supérieur à une certaine espèce de juste, non pas supérieur au juste absolu, mais seulement au juste où peut se rencontrer l'erreur due au caractère absolu de la règle. Telle est la nature de l'équitable : c'est d'être un correctif de la loi, là où la loi a manqué de statuer à cause de sa généralité. En fait, la raison pour laquelle tout n'est pas défini par la loi, c'est qu'il y a des cas d'espèce pour lesquels il est impossible de poser une loi, de telle sorte qu'un décret est indispensable. De ce qui est, en effet, indéterminé la règle aussi est indéterminée, à la façon de la règle de plomb utilisée dans les constructions de Lesbos : de même que la règle épouse les contours de la pierre et n'est pas rigide, ainsi le décret est adapté aux faits. « ARISTOTE, Ethique à Nicomaque, V 14.


 

  • Première partie : la morale naturelle est fondatrice.

 

 

1.1  Convention relative et stabilité naturelle.


1.2  La morale naturelle fonde la morale positive.

  

 

  • Deuxième partie : La morale naît de la convention et non de la nature.

 

 

2.1 L'éthique est positive.

 

2.2 Le sophisme naturaliste.

  

 

  • Troisième partie : La réhabilitation de la morale naturelle.

 

 

3.1 Retour nécessaire à l'unité de la nature.

 

 

3.2 La complémentarité entre morale naturelle et morale positive.

 



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Y a-t-il une morale naturelle  	? Corrigé de 5951 mots (soit 9 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Y a-t-il une morale naturelle ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

Y a-t-il une morale naturelle ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit