NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< N'est-on moral que par intérêt? Sartre: "donner c'est asservir"? >>


Partager

La morale peut-elle être totalement désintéressée ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La morale peut-elle être totalement désintéressée ?



Publié le : 13/1/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	La morale peut-elle être totalement désintéressée ?
Zoom

Si un homme aide un inconnu, il y a au moins deux interprétations possibles : soit il obéit à une morale qui lui demande de faire passer autrui avant lui-même dans certaines circonstances, soit il flatte son ego en faisant en sorte de correspondre à une image positive qu’il a de lui-même. La motivation n’est pas quelque chose d’anodin car, si dans ce cas précis deux inclinations différentes (altruisme et égoïsme) ont le même résultat, ce ne sera pas le cas dans d’autres situations. La question se pose donc : la morale peut-elle être totalement désintéressée ? D’un côté, on pourrait dire que puisque la morale doit valoir pour chacun, elle doit faire abstraction des intérêts personnels. Cependant, comment faire un choix, moral ou non, sans y introduire de motivations personnelles : Un acte non égoïste est-il possible ? Si l’abstraction que demande la morale est une des conditions de son universalisation de droit, il se pourrait que seuls nos intérêts soient capables de nous incliner vers la morale, même s’il n’est pas forcément impossible de tenir ensemble les deux bouts de cette apparente contradiction.



Consiste à choisir, non selon des règles, mais d'après les conséquences connues de nos choix. Il s'agit de se donner un but : augmenter le degré de bien-être dans le monde (selon Jeremy Bentham), ou ne jamais nuire à autrui (selon John Stuart Mill), et de faire ses choix en sélectionnant l'option la plus adéquate à ce but. Cela permet de résoudre quelques conflits moraux que l'éthique des vertus, ou la déontologie, laissent de côté. Un exemple célèbre des philosophes utilitaristes est le suivant : Un conducteur de bus a un grave problème ; ses freins ne marchent plus, il peut tourner, mais pas s'arrêter. A un carrefour, il a le choix entre tourner à droite, où une petite fille traverse la rue, ou à gauche, alors qu'un marché regroupe plusieurs dizaines de personnes. Si le conducteur de bus ne va ni à droite ni à gauche, il fonce dans un mur et tue tous ses passagers. Que faire ? L'injonction : «Tu ne tueras point!» n'est d'aucune utilité. L'utilitariste dira : «Tue le moins de monde possible, de façon, soit à diminuer le moins possible le bien-être dans le monde, soit à nuire au moins de monde possible.» donc, le chauffeur de bus doit choisir d'écraser la petite fille.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3707 mots (soit 6 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " La morale peut-elle être totalement désintéressée ? " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit