LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Sommes-nous dans le temps comme nous sommes d ... En quel sens peut-on dire que l'homme n'est p ... >>


Partager

La mort ajoute-t-elle à la valeur de la vie ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La mort ajoute-t-elle à la valeur de la vie ?



Publié le : 28/2/2004 -Format: Document en format HTML protégé

La mort ajoute-t-elle à la valeur de la vie ?
Zoom

La mort tient une place centrale dans la pensée humaine. Et pourtant nul homme ne sait ce qu'elle est, puisque, ainsi que l'observait Kant, « personne n'en peut faire l'expérience en elle-même (car faire l'expérience relève de la vie), mais on ne peut que la percevoir chez les autres « (Anthropologie, § 27). Toutefois, si la connaissance
 de la mort est impossible, si même, comme le dit Alain, « la mort ne s'imagine point «, l'homme reste obsédé par elle et s'efforce de l'expliquer : ainsi pourra-t-il l'envisager soit comme une autre vie, soit comme un anéantissement. Mais ces représentations de la mort seront-elles sans incidence sur sa conception de la vie ? À ses yeux, la mort ajoute-t-elle à la valeur de la vie, ou, au contraire, l'amoindrit-elle?



Remarquez le caractère paradoxal de la question : il semble que la mort ôte quelque chose plutôt qu'elle n'augmente la valeur de la vie La mort, c'est du néant ; elle n'est rien pour nous. (cf. Epicure) De plus, le pessimiste raisonne ainsi : à quoi bon s'efforcer de vivre, si l'on songe que la mort rendra vaines la plupart de nos actions ? L'intérêt de la question devient évident lorsque l'on s'interroge sur l'effet que la certitude d'une mort inévitable peut avoir sur l'existence de l'homme. Existence et mort sont liées et constituent l'essentiel de la condition humaine : en effet, il n'y a existence que pour un être qui est i « inscient de safinitude, de sa condition de mortel. Parmi les êtres vivants, il est le seul à savoir qu'il mourra ; et la conscience de la mort fait de l'homme un animal métaphysique (car il n'est pas naturel de penser à la mort ; cf. Rousseau, Second Discours, I).
Allez jusqu'au bout du paradoxe : contrairement à ce que l'on pense généralement, on peut soutenir que l'homme serait misérable s'il était immortel, (cf. la nouvelle de J.-L. Borges : L'immortel dans l'Aleph) Attardez-vous sur le mot "valeur" dans le sujet. La vie n'est pas en soi quelque chose de précieux (la nature n'est pas avare) ; mais c'est la manière dont elle est perçue par l'homme qui la rend précieuse, Borges écrit : "La mort (ou son allusion) rend les hommes précieux ou pathétiques. (...) Chaque acte qu 'ils accomplissent peut être le dernier. (...) Tout, chez les mortels, a la valeur de l'irrécupérable et de l'aléatoire."
L'existence s'accompagne alors d'une certaine angoisse, issue de l'idée du temps qui passe. La mort est l'horizon de notre existence (Heidegger).


  • 1) La mort comme dévalorisation de la vie.
  • 2) La mort ajoute un supplément de sens à l'existence humaine.
  • 3) L'homme, un être pour la mort (Heidegger)


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 5329 mots (soit 8 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "La mort ajoute-t-elle à la valeur de la vie ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit