NoCopy.net

Les mots sont-ils sans pouvoir contre la force ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les mots sont-ils pour la pensée une conditi ... Les mythes ne sont-ils que des superstitions ... >>


Partager

Les mots sont-ils sans pouvoir contre la force ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Les mots sont-ils sans pouvoir contre la force ?



Publié le : 13/11/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Les mots sont-ils sans pouvoir contre la force	?
Zoom

La force étymologiquement, caractérise une chose de "solide", "énergique" ,"vigoureux". Dans le sens ordinaire, le terme désigne une puissance d'action, une énergie et aussi une capacité de contraindre. Si le mot à sa base est neutre et n'implique pas forcément la violence, dans le langage quotidien, le plus fort est celui qui peut briser l'autre. C'est pour cela qu'on parle de la loi du plus fort. Que sont les mots face à cette force? Les mots sont des signes arbitraires qui renvoient à une chose. Ainsi, le mot "table" ne représente pas la table mais la signifie sans lien direct de ressemblance quelconque avec l'objet et sans réalité dans le monde concret, matériel. Il s'agit ici de savoir ce que les mots peuvent faire, de quelle action ils sont capables.  Le terme pouvoir désigne une domination sur un homme ou sur une chose telle qu'on peut obtenir d'eux des actes ou des comportements. Les mots, simple signes destinés à la communication, ne semblent pas dans un premier temps être capables d'exercer une résistance à la force. Nous pouvons parler sans cesse, nous n'empêcherons pas un homme de nous tuer. Mais les mots ne sont-ils pas aussi des signes d'action? Ne puis-je pas montrer d'une force à travers le langage? Il existe en effet des forces autres que physiques.  Le développement des mots ne peuvent-ils pas améliorer la compréhension et donc la solidarité entre les hommes?



La violence, en effet, se substitue à la réflexion et à la persuasion quand celles-ci sont trop lentes ou difficiles. Pour pouvoir contrôler ces accès de violence, il faut en définitive renforcer la force de la pensée. Or, les mots sont le support de toute pensée. On peut affirmer qu'une pensée respectable et véritable ne peut prendre naissance qu'à travers la précision d'un langage et plus le langage sera riche, plus la pensée pourra l'être.Dans la même optique, Saussure( un linguiste) affirme que la pensée ne serait nébuleuse sans rien de délimité avant l'apparition de la langue. Un vocabulaire étendu laisse à la pensée une liberté et une souplesse d'expression qu'elle ne pourrait avoir sans cela, une souplesse qui la rend capable de tout dire. La pensée, dit Hegel, ne devient précise que lorsqu'elle trouve le mot, la pensée trouve sa réalité dans l'expression dans le langage Hegel aussi désigne l'avant langage comme un flou imaginaire. C'est le mot qui fait apparaître la pensée en la déterminant. "Vouloir penser sans les mots, c'est une tentative insensée."  Ainsi, c'est en développement son vocabulaire et son discours que l'on permet à la pensée de s'enrichir et la raison de s'exercer.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Les mots sont-ils sans pouvoir contre la force	? Corrigé de 2973 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Les mots sont-ils sans pouvoir contre la force ?" a obtenu la note de :

5.1 / 10

Les mots sont-ils sans pouvoir contre la force ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit