LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les mots et les choses ? Les mots nous éloignent-ils des choses ? >>


Partager

Les mots nous apprennent-ils notre propre pensée ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Les mots nous apprennent-ils notre propre pensée ?



Publié le : 12/11/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Les mots nous apprennent-ils notre propre pensée 	?
Zoom

C'est une réflexion sur le langage qu'il ici s'agit de faire. Il faut donc considérer le langage comme une puissance de mettre en relation, tout d'abord ce qui apparaît et ce qui est caché. Ensuite, comme l'énumération de signes linguistiques, « nous appelons signe, la combinaison du concept et de l'image acoustique...Nous proposons de conserver le mot signe pour désigner le remplacer concept et image acoustique respectivement par signifié et signifiant « F. de Saussure Cours de linguistique général.  Quant à la pensée, elle doit être comprise au sens large comme l'activité psychique dans son ensemble. D'une manière plus restreinte, la pensée désigne l'activité réfléchie de la raison qui organise un ensemble d'intuitions au service d'une finalité ; la pensée est ainsi un art de connaître et de créer par le moyen de règles logiques et de concepts. Si l'on admet alors que le langage est intimement lié à la réalité, il est naturel de penser que les mots commandent aux choses, comme il est naturel aussi de penser que les éléments du langage renvoient nécessairement à la réalité, ou ici aux pensées que l'on peut avoir. La question est de savoir quel lien le langage entretient avec la réalité, nous serons alors en mesure de savoir si les mots nous apprennent notre pensée.



Tout dépend cependant à quel niveau on situe le pouvoir du langage. Commander à la pensée par les mots implique un pouvoir au niveau notamment psychologique, si l'on retient comme définition de la pensée, l'activité psychique dans son ensemble. Le mot a une signification, une intention. En psychologie, le mot dénoue ce qui est serré dans l'intériorité, comme il peut aussi enserrer et emprisonner. Le mot va alors s'incarner dans le corps. On peut alors penser à l'effet placebo, donnez une pilule de sucre à quelqu'un, en lui disant que c'est médicament puissant et qu'il faut respecter le dosage. C'est alors agir sur la pensée par la puissance des mots. Se créer alors un phénomène de somatisation.   Les mots et le monde sensible :   Si les mots ont un pouvoir sur notre pensée, il faut alors qu'ils aient un rapport avec la réalité et même qu'ils agissent sur elle. Le fond de la question est donc de savoir si l'existence du langage et des mots crée un fossé entre le réel ou pas.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 700 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Les mots nous apprennent-ils notre propre pensée ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit