NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Nietzsche: La religion est un monde de pure ... Nietzsche: L'homme comme animal oublieux >>


Partager

Nietzsche: Manière de penser d'aujourd'hui et manière d'autrefois.

Philosophie

Aperçu du corrigé : Nietzsche: Manière de penser d'aujourd'hui et manière d'autrefois.



Publié le : 21/4/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Nietzsche: Manière de penser d'aujourd'hui et manière d'autrefois.
Zoom

Dans une société où se généralisent les conditionnements et les captations des hommes, réduits à de simples consommateurs d'autant plus dociles qu'ils sont moins maîtres de leur jugement, la liberté est gravement mise en cause. Le déluge de bruit et d'images destiné à faire vendre par toutes les formes de sollicitation publicitaire remplit une double fonction : il impose le produit en question par la violence des impressions sensibles destinées à manipuler en jouant sur les ressorts du réflexe conditionné, et il empêche effectivement l'exercice d'une authentique pensée réfléchie. Notre société n'évolue-t-elle pas vers l'obscurantisme généralisé, dès lors qu'elle interdit le véritable loisir (en grec scholè), celui qui permet à la pensée d'être enfin présente à elle-même dans le silence retrouvé de la méditation intérieure ? De fait, silence et méditation, conditions de la liberté du jugement, paraissent devenir chose rare, en tout cas peu prisée de nos jours. À l'aube de l'ère industrielle, Nietzsche semblait déjà se soucier d'une telle tendance. L'étude d'un de ses textes permettra d'approfondir la réflexion sur ce qu'il signalait sans doute à l'époque comme un danger naissant, et dont nous mesurons aujourd'hui toute l'ampleur.



La méditation a perdu toute sa dignité extérieure ; on a tourné en ridicule le cérémonial et l'attitude solennelle de celui qui réfléchit ; on ne pourrait plus supporter un sage de la vieille école. Nous pensons trop vite, et en pleine marche, en chemin, au milieu d'affaires de toutes sortes, même quand c'est aux choses les plus graves; nous n'avons besoin que de peu de préparation, et même de peu de silence ; tout se passe comme si nous avions dans la tête une machine qui tournât incessamment et qui poursuivît son travail jusque dans les pires circonstances. Autrefois, quand quelqu'un voulait se mettre penser c'était une chose exceptionnelle ! - on s'en apercevait tout de suite ; on remarquait qu'il voulait devenir plus sage et se préparait à une idée : son visage se composait comme il le fait dans la prière ; l'homme s'arrêtait dans sa marche; il demeurait même immobile pendant des heures dans la rue sur une jambe ou sur les deux, quand l'idée venait. La chose valait alors cette peine. Nietzsche


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1996 mots (soit 3 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Nietzsche: Manière de penser d'aujourd'hui et manière d'autrefois. " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit