NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'idée d'une liberté totale a-t-elle un sens ... Les hommes peuvent-ils avoir des droits sans ... >>


Partager

Nos paroles dépassent-elles notre pensée ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Nos paroles dépassent-elles notre pensée ?



Publié le : 24/1/2004 -Format: Document en format HTML protégé

Nos paroles dépassent-elles notre pensée ?
Zoom

• Aspect un peu paradoxal du sujet : on se plaint volontiers de ne disposer que d'un langage incapable de formuler tout ce que l'on voudrait, alors qu'ici il s'agit d'examiner le cas contraire.
• Prendre 1'"expression « nos pensées « au sérieux : il ne s'agit pas seulement d'évoquer quelques situations quotidiennes dans lesquelles « on ne pense pas vraiment ce qu'on a dit « (la colère, la scène de ménage...).
• Quels facteurs peuvent produire un écart entre ce que je pense et ce que je dis ? Cela témoigne-t-il d'une insuffisance de ma pensée ou d'un excès de mon langage ?
• D'où provient le surplus de sens ? Sans doute des mots, mais pourquoi ? Qu'y a-t-il dans les mots et dans leur usage qui déborde ma capacité de contrôle ?



Si la langue, selon le mot d'Ésope, est la meilleure et la pire des choses, c'est sans doute parce qu'elle évite à notre pensée de rester confinée dans l'incommunicabilité et qu'elle lui impose en même temps la perte de son authenticité singulière. Ainsi, à peine proférées, nos paroles semblent dépasser par leurs effets le but que nous leur avions fixé : la transmission fidèle de nos pensées. L'autre, destinataire du message, a compris autre chose. Mais aurait-il compris quoi que ce soit si son for intérieur avait été brusquement uni au mien? Le dépassement de notre pensée par nos paroles ne peut-il être pensé autrement que comme échec de la communication? Il faudrait pour cela situer ce dépassement par rapport à l'équivocité du langage, le justifier relativement à la singularité de la pensée, et reconnaître en lui une condition de possibilité de l'expression.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2661 mots (soit 4 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Nos paroles dépassent-elles notre pensée ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit