NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le droit s'établit-il nécessairement contre ... A quelle condition la loi est - elle conditi ... >>


Partager

Obéir aux lois, est-ce renoncer à sa liberté ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Obéir aux lois, est-ce renoncer à sa liberté ?



Publié le : 28/1/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Obéir aux lois, est-ce renoncer à sa liberté ?
Zoom

Obéir, c'est se soumettre à l'autorité d'autrui. L'obéissance, comme soumission, semble être, au premier abord, un renoncement à la liberté. Mais, il y a différentes formes d'obéissance, obéir à un dictateur n'est peut-être pas la même chose que d'obéir aux lois d'une démocratie. Il faudra réfléchir à cela et ne pas vous enfermer dans une définition trop restrictive de la liberté comme étant le fait de faire ce que l'on veut. Ceci est peut être une illusion de liberté. On peut peut-être penser comme Rousseau que "l'obéissance à la loi qu'on s'est prescrite est liberté". C'est-à-dire qu'une obéissance à des lois consenties serait la liberté même.



chacun dans le régime croit ainsi être libre. Rousseau passe alors à la deuxième étape de son raisonnement: définir les conditions pour qu'il y ait liberté. Une de celles-ci qui est primordiale: la présence de lois. Mais ces lois ne sont utiles qu'à la condition d'être valables pour tous, ainsi qu'à la condition d'avoir été élaborées par plusieurs représentants élus par un peuple. Rousseau nous montre que la loi naturelle ne permet pas d'établir une liberté telle qu'il la conçoit. En effet, la loi naturelle aboutit à la loi du plus fort qui aboutit elle-même à une liberté pour une minorité (les plus forts) et à une sorte de servitude pour une majorité (les plus faibles). Or pour Rousseau une loi est faite pour garantir une certaine liberté à un maximum de personnes et non pas une liberté totale pour une minorité. L'auteur poursuit son exposition des conditions nécessaires pour qu'il y ait liberté en nous montrant que pour être libre il faut obéir à des chefs et non pas à des maîtres. en effet, un peuple qui obéit à des chefs, obéit à des personnes qui ont été choisies par la communauté et qui sont chargées de faire respecter des règles qui ont été élaborées pour que chaque personne de cette communauté soit au mieux; ces règles ont été élaborées par plusieurs personnes généralement; ce sont des lois. Un homme qui obéit à un chef obéit donc à des lois crées pour le bien de tous.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 4823 mots (soit 7 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Obéir aux lois, est-ce renoncer à sa liberté ? " a obtenu la note de :

7.5 / 10

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit