LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< En quel sens le passé nous détermine-t-il ? L'historien peut-il prévoir l'avenir ? >>


Partager

L'objectivité du jugement est-elle possible ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : L'objectivité du jugement est-elle possible ?



Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format HTML protégé

	L'objectivité du jugement est-elle possible ?
Zoom

Analyse du sujet :

Ø  Parce que le jugement se distingue du préjugé, de l’opinion, il semble difficile de nier son objectivité : là où l’opinion tend à juger sans réfléchir, là où le préjugé est étroitement corrélé aux désirs ou aux intérêts du sujet, la délibération propre au jugement tend à pourvoir ce dernier d’une certaine impartialité, et donc à le pourvoir d’une valeur universelle et nécessaire.

Ø  Toutefois, cette distinction apparemment claire suffit-il est à attester que l’objectivité du jugement est un fait incontestable ? en effet, pour donner sens à la question posée, il convient de souligner qu’il n’y a de jugement que par un sujet : juger est le fait d’une subjectivité.

Ø  Les termes de la question vont en ce sens : « possible « renvoie à la fois à ce qui est non-contradictoire mais aussi à ce qui est légitime. Il y a une distance entre le logique et le réel, entre la théorie et la pratique. Ce qui permet de distinguer deux plans de traitement de la question et deux enjeux :

§  le plan épistémologique : l’objectivité est gage de scientificité

§  le plan pratique : l’objectivité est gage d’impersonnalité, de justice

Ø  Il semble donc que l’objectivité soit nécessaire dans l’un et l’autre cas, mais ce qui pose problème : est-ce possible ? Car :

§  L’histoire des science est, comme le soutient Foucault, inséparable de celles des sujets qui se sont voulu dépositaires de la connaissance et c’est pourquoi, la science n’est pas figée.

§  Les cas d’erreurs judiciaires sont possibles dans la mesure où la généralité des lois engage parfois une interprétation de la part de celui qui la applique à des cas qui sont, eux, particuliers, dépendant de circonstances singulières.

Ø  Toute la difficulté du sujet repose donc sur cette ambiguïté entre la définition même du jugement qui implique comme corrélat nécessaire l’objectivité d’une part, et son application pratique, son effectivité, qui paraît inséparable des sujets qui procèdent à ces jugements.

 

Problématique : Le scepticisme est l’attitude à la fois théorique et pratique consistant à s’abstenir de juger, c’est-à-dire de suspendre son assentiment, sous prétexte que l’objectivité du jugement est impossible. Est-ce le cas ? L’homme est-il effectivement la mesure de toute chose de sorte qu’il nous faille renoncer à la vérité et nous satisfaire d’opinions diverses et de préjugés, ou bien l’objectivité du jugement est-elle possible ?




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1403 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " L'objectivité du jugement est-elle possible ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :
  • Aucun sujet trouvé

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit