LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< l'ordre s'oppose-t-il nécessairement au déso ... l'originalité suffit-elle à faire la valeur ... >>


Partager

l'organisation en société de la vie humaine n'est-elle pas une atteinte a la liberté ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : l'organisation en société de la vie humaine n'est-elle pas une atteinte a la liberté ?



Publié le : 29/11/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	l'organisation en société de la vie humaine n'est-elle pas une atteinte a la liberté 	?
Zoom
  • Bien définir les termes du sujet :


- " L'organisation en société " : la société désigne en général un ensemble d'individus organisés collectivement et unis par des rapports déterminés. Mais ici, il faut prendre le terme en son sens strict, la société se caractérise par des institutions codifiées qui maintiennent à travers le temps leur cohérence. Raison pour laquelle on parle d'organisation, il s'agit bien de "méthode" visant à la rationalisation des rapports entre les individus, de telle manière qu'ensemble ils forment un tout, et non pas une simple collection d'atomes juxtaposés. L'organisation en société se caractérise donc par une vie en commun qui obéit à certaines règles.

- " La vie humaine" : emploie du terme pour ne pas confondre avec les sociétés animales. Enveloppe non seulement les lien entre les individus, mais aussi les rapports qu'ils établissent entre eux, les moyens qu'ils utilisent pour subvenir à leurs besoins, et les activités dans lesquelles ils s'investissent.

- " Atteinte " : désigne un dommage, un préjudice, une infraction commise contre les intérêts des hommes.

- " Liberté " : le plus généralement, elle consiste dans le fait de pouvoir se mouvoir sans contraintes, de juger et agir en pleine conscience. C'est le pouvoir de se déterminer rationnellement sans y être contraint par une force extérieure.

  • Construction de la problématique :

C'est de la liberté de l'homme dont il est question ici. A l'état de nature, cette liberté est une dimension constitutive de l'homme qui se déploie complètement. De ce fait, il semble logique que la vie en société, avec ses lois et ses contraintes, ne puisse pas l'amener à une plus grande perfection. Le sujet invite ainsi à se demander si au contraire, la vie en société ne menacerait pas cette liberté.

            Se pose donc la question de savoir si les modifications qui dénaturent la condition originelle de l'homme ne le dénaturent pas par la même occasion, en lui faisant ainsi perdre sa liberté.

 



∙ C'est ce que fait Aristote dans La Politique. Selon lui, la vie en société ne peut pas porter à atteinte à la liberté de l'homme parce que cela ne modifie pas sa nature. En effet, l'homme est un "animal politique" qui ne peut s'accomplir en tant que tel que s'il vie en communauté. Codifier les rapports entre les individus et organiser la vie par des institutions ne gêne donc pas la liberté des hommes, parce que ces lois existent avant l'établissement de la société. Cette dernière ne fait qu'actualiser quelque chose qui existe déjà pour le mener à son plus grand degré de perfection.   ∙ C'est bien un plus degré de perfection - qui touche aussi la liberté - qui est permis par la vie en société, puisque cette dernière permet aux hommes de se débarrasser des besoins vitaux de la sphère privée. L'homme peut ainsi appartenir à la sphère publique, celle de la politique et de la liberté par excellence, puisque l'homme participe à la vie de la cité. (pour + de précision, voir La condition de l'homme moderne, Arendt) è La vie en société ne porte donc pas atteinte à la liberté, puisqu'elle fait partie de la nature de l'homme. Bien au contraire, sa codification permet à l'homme de s'affranchir de la sphère privée pour entrer dans la sphère de la politique où il peut ainsi déployer toute sa liberté.   II/ La vie en société se caractérise avant tout par la contrainte :    Voir les choses sous cet angle, c'est penser que la vie en société et les institutions qui la régissent ne dominent pas les hommes, ne les forcent pas à s'assembler, mais au contraire les aident à s'accomplir.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2746 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " l'organisation en société de la vie humaine n'est-elle pas une atteinte a la liberté ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit