LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Où trouver la force de vaincre ses passions ... Par le langage peut-on agir sur la réalité ... >>


Partager

Oublier le passé est-ce s'en libérer ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Oublier le passé est-ce s'en libérer ?



Publié le : 3/12/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Oublier le passé est-ce s'en libérer  	?
Zoom

Nous ne vivons pas le temps de façon linéaire, tel que chacun des moments vécus aurait intrinsèquement la même valeur. Certains vécus se transforment en souvenirs persistants, qui résistent au passage du temps, le passé n’est donc pas toujours dépassé, la mémoire est cette faculté qui permet de dire que le passé côtoie le présent. Comment rompre avec le passé, s’en libérer ? N’est-ce pas en oubliant le passé que nous consommons la rupture ? Or une telle vision n’est-elle pas commandée par une conception naïve de la mémoire, l’oubli n’a-t-il pas un fonctionnement plus complexe et subtil ? Il conviendra donc d’affiner la notion même d’oubli pour répondre à notre problème.



L'oubli n'est peut-être pas en effet à concevoir sur le modèle du gouffre, il n'est pas cette porte sur un néant qui emporterait avec lui les souvenirs paralysants. La mémoire n'est pas une structure simple, disjonctive (conservation ou oubli de souvenirs), en réalité il n'y a rien de radical dans l'oubli qui plus est quand il concerne un événement qui nous a affecté.   II- Le problème du refoulement.                         Dans toute son oeuvre (et notamment dans Cinq leçons sur la psychanalyse) Freud a montré que dans la cure psychanalytique il faut parfois lutter contre l'oubli du malade. En effet, l'oubli peut n'être pas radical, avec la notion de refoulé on comprend que l'événement peut être oublié par la conscience mais se manifester à elle sous la forme de contenus latents, entravant la vie psychique sans que le malade sache, sur le mode conscient, ce qui le trouble. Ainsi, pour guérir le malade il faut le « forcer » à se souvenir de ce qui a été censuré en lui. Il faut vaincre les résistances de l'inconscient et lutter contre une sorte de faux-oubli, oubli réel du point de vue de la conscience mais qu'en son fond le malade n'a pas oublié.             Paradoxalement l'oubli devient donc ici un mode de rétention, le psychisme évacue un fait ingérable et cela peut être positif pendant un temps, mais il vient donc un moment où le refoulé peut de nouveau prendre vie. Oublier n'est donc pas nécessairement se débarrasser du passé, ce peut-être une façon pour le psychisme de le retenir.             Ainsi, nos souvenirs, les événements que nous vivons paraissent comme doués de leur propre vie, c'est en ce sens que Nietzsche et bien sûr Freud ont pu dire que la place de l'inconscient est dans notre vie certainement plus importante que celle qui échoue à la conscience.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1383 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Oublier le passé est-ce s'en libérer ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit