NoCopy.net

Oublier, est-ce seulement une faiblesse ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Suis-je l'esclave de mon inconscient ? Les mots nous éloignent-ils des choses ? >>


Partager

Oublier, est-ce seulement une faiblesse ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Oublier, est-ce seulement une faiblesse ?



Publié le : 1/1/2004 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Oublier, est-ce seulement une faiblesse ?
Zoom

Problématique: De prime abord, on considère l\'oubli dans une perspective essentiellement négative. L\'oubli ne serait que le contraire de la mémoire. Sa figure la plus évidente est le \"trou de mémoire\" ou, de façon plus grave, l\'amnésie. La mémoire représenterait une force, une puissance de l\'esprit, car elle est capable de faire subsister ce qui a déjà disparu. Elle permet à l\'homme d\'accéder à une identité personnelle car elle lui fait se souvenir de ses promesses, de ses décisions et de ce qu\'il a été. Elle préserve aussi ses connaissances et son éducation. L\'oubli serait alors un obstacle à l\'exercice de cette puissance qui, par son étendue, nous distingue des animaux. Mais le sujet nous incite à dépasser cette vision réductrice de l\'oubli et à lui chercher une fonction utile pour notre équilibre psychique. Que l\'on songe, dans le traitement de ce sujet, à la maladie d\' \"hypermnésie\" dont souffre un héros de Borgès, Funès, dans son ouvrage \"Fiction\", pour comprendre que l\'oubli, lui aussi, peut nous aider la vivre. Les analyses de Nietzsche de l\'oubli comme gardien de l\'ordre psychique pourront être utiles. Introduction. On a tendance à voir dans l\'oubli une défaillance ou une déficience de la mémoire. Ne peut-on pas dépasser cette conception négative de l\'oubli ? L\'oubli ne serait-il pas, au même titre que la mémoire, nécessaire à la vie ? Bref, peut-on vivre sans oublier ? L\'oubli, condition de l\'action. Distinguer deux mémoires. Procédons tout d\'abord à une analyse de l\'oubli, et par conséquent à une analyse de la mémoire, dont il est indissociable. Il convient de distinguer avec Bergson (Matière et Mémoire, rééd., PUF, 1985) deux sortes de mémoires, et par conséquent deux sortes d\'oublis.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Oublier, est-ce seulement une faiblesse ? Corrigé de 2734 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Oublier, est-ce seulement une faiblesse ?" a obtenu la note de :

10 / 10

Sujets connexes :

Oublier, est-ce seulement une faiblesse ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit