LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Parler de la mesure, est-ce parler avec mesu ... Parler est-ce penser ? >>


Partager

Parler est il nécessaire pour prendre conscience ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Parler est il nécessaire pour prendre conscience ?



Publié le : 9/6/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Parler est il nécessaire pour prendre conscience 	?
Zoom

 L’homme a cette spécificité d’être au quotidien conscient de ses faits et gestes, ce qui lui procure une assurance préalable en toute action. Avoir conscience caractérise toujours un rapport entre une conscience, un sujet, et son objet (être conscient de l’arbre là devant moi). Prendre conscience marque un pas de plus dans l’appréhension de l’objet, puisqu’il s’agit d’être conscient d’avoir conscience (ou de porter son regard, sa pensée) de tel ou tel objet. Le moyen par lequel l’homme désignera ce dont il a conscience est principalement le langage, ou la parole expressive qui communique son savoir, son intentionnalité (ce vers quoi elle sait qu’elle tend). En considérant que toute pensée a à s’extérioriser en langage pour être sue ou communiquée à autrui, l’on pourrait prétendre qu’à la conscience tout apparaît d’abord, et que le langage ne soit qu’un outil bien profilé pour toute réitération de ce que l’on saurait déjà. Et en ce sens on attribue un rôle fondamental à la conscience, ou à la réflexion, comme moyen de saisir pour soi ce dont on fait l’expérience par la conscience. Le langage quant à lui, n’aurait pas de prétention à un pouvoir sur la conscience, puisqu’il ne serait, comme on l’a dit, qu’un instrument de mise en avant, de donation, des significations propres à nos objets de réflexion (objet matériel comme cet arbre, ou spirituel, comme cette idée). Toutefois, devant l’erreur qui semble immanente à tout jugement, devant l’obscurité de certains de nos comportements, peut-on laisser ouverte la possibilité que parler puisse offrir à celui qui pense plus de connaissance, autant sur les autres que vis-à-vis de lui-même ? 




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1357 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Parler est il nécessaire pour prendre conscience ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit