NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le passé est-il encore réel ? Le passé est-il nécessairement inactuel ? >>


Partager

Le passé est-il nécessairement inactuel ?

Echange

Aperçu du corrigé : Le passé est-il nécessairement inactuel ?



Publié le : 27/2/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Le passé est-il nécessairement inactuel 	?
Zoom

analyse du sujet
 

 Remarquer que l'énoncé ne nous indique nullement que le passé est toujours actuel. Par conséquent, des considérations tendant à prouver que le passé peut parfois être inactuel seraient ici parfaitement oiseuses. La question posée est de savoir si le passé est nécessairement inactuel. A ce sujet il serait sans doute opportun de noter le caractère paradoxal de la question : si l'on admet que le passé c'est ce qui est passé (au sens de révolu, ce qui n'est plus il devient évident que le passé est nécessairement inactuel). Pour que la question ait un sens, puisse être véritablement l'objet d'un débat, il convient de ne pas définir sommaire ment le passé (en disant qu'il est ce qui n'est plus). Mais que peut-il être alors ?
 
 éléments de réflexion
 

 • Nous admettons facilement que nous « avons un passé voire, en un certain sens, que nous « sommes « notre passé
 Pouvons-nous dire alors en quoi ce passé ne serait pas nécessairement inactuel ?
 
 • Nous disons parfois que nous sommes « prisonnier de notre passé « ou que nous devons « rompre avec notre passé «. Ces expressions ont-elles un sens ? Si oui lequel ? Ne signifient-elles pas implicitement que d'une certaine façon (à dégager clairement) « le « (?) « passé « n'est pas nécessairement inactuel ? (puisqu'il nous apparaît ainsi comme étant toujours « en acte «, « à l'oeuvre «).
 
 • La psychanalyse, l'histoire, ne nous « donneraient-elles « pas d'intéressants éléments de réflexion à ce sujet ? Peuvent-elles même se concevoir sans l'idée implicite que le passé est, d'une certaine façon (ou dans une certaine mesure) actuel ?



analyse du sujet Remarquer que l'énoncé ne nous indique nullement que le passé est toujours actuel. Par conséquent, des considérations tendant à prouver que le passé peut parfois être inactuel seraient ici parfaitement oiseuses. La question posée est de savoir si le passé est nécessairement inactuel. A ce sujet il serait sans doute opportun de noter le caractère paradoxal de la question : si l'on admet que le passé c'est ce qui est passé (au sens de révolu, ce qui n'est plus il devient évident que le passé est nécessairement inactuel). Pour que la question ait un sens, puisse être véritablement l'objet d'un débat, il convient de ne pas définir sommaire ment le passé (en disant qu'il est ce qui n'est plus). Mais que peut-il être alors ? éléments de réflexion * Nous admettons facilement que nous « avons un passé voire, en un certain sens, que nous « sommes » notre passé Pouvons-nous dire alors en quoi ce passé ne serait pas nécessairement inactuel ? * Nous disons parfois que nous sommes « prisonnier de notre passé » ou que nous devons « rompre avec notre passé ». Ces expressions ont-elles un sens ? Si oui lequel ?


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Corrigé : Corrigé de 267 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Le passé est-il nécessairement inactuel ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit