Les passions divisent elles l'etre humain ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les paroles sont-elles inutiles ? Les passions divisent-elles les hommes ? >>


Partager

Les passions divisent elles l'etre humain ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Les passions divisent elles l'etre humain ?



Publié le : 13/11/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Les passions divisent elles l'etre humain 	?
Zoom
  • Introduction :

Un homme qui vit sous le règne de ses passions est fondamentalement incohérent par ce que les passions sont elles mêmes incohérentes. Il s'oppose à l'homme raisonnable qui gouverne sa vie par la cohérence de la raison.

Cependant, l'homme passionné peut être passionné pour une seule chose ; la passion sera alors ce qui donne une cohérence à sa vie.

Etrange dynamique des passions qui tendent autant à diviser l'homme qu'à l'unir avec lui-même. Entre les hommes, la passion tend aussi à unir et à diviser, des hommes partageant la même passion peuvent aussi bien devenir amis que concurrents.

  • Problématique :

La passion semble être le moyen d'unifier une vie, cependant, les passions qui s'engendrent continuellement dans le coeur humain tendent à briser cette unité.

 



Etre un esclave, cela signifie être fondamentalement aliéné, avoir le principe de ses actes hors de soi, être étranger à soi même. C'est ce qui arrive à celui qui vit sous le règne de ses passions : il s'éparpille à travers des forces contradictoires, son existence lui échappe ; Comment expliquer que, malgré la compétition généralisée, une harmonie se dégage entre les hommes ? Pour Smith, tout se passe comme si une "main invisible" dirigeait l'ensemble des égoïsmes dans l'intérêt de tous: tout en ne cherchant que son intérêt personnel, l'individu oeuvre souvent d'une manière efficace pour l'intérêt de la communauté toute entière. En effet, n'est-ce pas la quête de l'enrichissement personnel qui concourt à fonder la prospérité d'un pays ? Cette fiction de la main invisible - hypothèse providentialiste à souhait - est le symbole de l'optimisme libéral qui croit en l'harmonie des règles spontanées du marché et à l'agrégation des intérêts individuels en intérêts collectifs.  L'explication de cette surprenante main invisible est que le conflit entre des intérêts opposés oblige les partenaires de l'échange à limiter leurs prétentions, à s'accorder sur des compromis, à réaliser un équilibre correspondant à l'affectation optimale des ressources. Au XXe siècle, Hayek proposera une explication supplémentaire : l'interaction des pensées de tous les acteurs de l'activité économique l'emporte en connaissances et en capacités d'invention sur n'importe quelle instance centrale. Le meilleur ordre possible est donc celui qui résulte de la régulation opérée par des millions d'individus qui prennent des décisions rationnelles en fonction de leur intérêt. II : Les passions et la passion 1)   Il faut distinguer, « les » passions de « la » passion. Les passions sont des tendances hétéroclites qui divisent le moi, la passion au contraire a la capacité d'unifier le moi.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Les passions divisent elles l'etre humain 	? Corrigé de 3110 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Les passions divisent elles l'etre humain ?" a obtenu la note de : aucune note

Les passions divisent elles l'etre humain ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit