NoCopy.net

Les passions et la raison chez Pascal. ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les passions divisent-elles les hommes ? Les passions font-elles notre malheur ? >>


Partager

Les passions et la raison chez Pascal. ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Les passions et la raison chez Pascal. ?



Publié le : 13/11/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Les passions et la raison chez Pascal. 	?
Zoom

 

-          En philosophie morale, on considère traditionnellement qu'il y a en l'homme un affrontement de la raison et des passions. Une majeure partie de cette branche de la philosophie cherche à résoudre ce problème en décrivant les normes éthiques qu'il faudrait adopter pour parvenir à la vie bonne en dépit de cette contradiction interne.

-          La tradition philosophique considère d'habitude que la raison est cette faculté supérieure qui en l'homme doit commander car elle est ce qui permet de bien juger. Elle serait la faculté qui permet de se hisser à la connaissance du vrai bien, le seul bien universel et immuable qui puisse servir de guide sûr à nos actions.

-          A l'inverse, les passions nous feraient courir après des faux biens, et elles nous empêcheraient ainsi de parvenir au bonheur. Notons l'étymologie de passion, qui vient du latin patior qui signifie « pâtir « : cela nous indique qu'une passion serait quelque chose qu'on subirait, et non qu'on choisirait. Les passions résulteraient des pulsions sensibles, des velléités changeantes de notre corps qui nous inclineraient selon le hasard vers une direction ou une autre, dans un renoncement à l'ordre.

-          En quoi Pascal apporte quelque chose à cette problématique ? Le point de vue de Pascal soulève des interrogations car, d'un côté, c'est un philosophe qui n'a cessé de rabaisser la raison et montrant comment les passions nous dominaient, et d'un autre côté, Pascal est un génie des sciences à qui l'on doit l'analyse infinitésimale, l'induction mathématique, le calcul des probabilités et la physique expérimentale. Il faut donc concevoir la philosophie pascalienne comme une attaque en règle contre le rationalisme, mais pas contre la science.

-          Ce refus du rationalisme procède sans doute de sa grande sensibilité à la profondeur de l'existence humaine, existence qui est irréductible à de simples déductions rationnelles. En effet, l'existence humaine est pour Pascal un drame qui se noue avec la mort et il faut donc concevoir l'homme comme axé autour des passions. La raison et les passions sont donc chez l'homme dans un dialogue perpétuel, et ce balancement permanent ne fait qu'accroître sa misère.

-          C'est peut-être aussi pour cette raison qu'on peut comprendre l'engagement religieux de Pascal dont l'oeuvre philosophique est tout entière tournée vers une apologétique de la chrétienté. La passion du Christ rendant d'après lui raison des vicissitudes de l'existence humaine enchaînée à ses passions, et permettant un usage sagace de la raison.

 



 » (pensée 410) Remarque : Des Barreaux était un libertin. -          Les deux sectes ici mises en avant par Pascal (qui sont des sectes au sens philosophique, c'est-à-dire des écoles de pensée philosophiques et non des communautés religieuses) sont les stoïciens (ceux qui renoncent aux passions) et les épicuriens (qui, dans l'interprétation pascalienne, renoncent à la raison). -          Dans le domaine de la connaissance, Pascal identifie également deux écoles de pensée : ceux qui croient au pouvoir absolu de la raison sont les dogmatistes, et ceux qui postulent l'impuissance de la raison sont les pyrrhoniens (Pyrrhon est considéré comme étant le fondateur du mouvement sceptique). On retrouve cela dans la pensée 395 : « Nous avons une impuissance de prouver invincible à tout le dogmatisme. Nous avons une idée de la vérité, invincible à tout le pyrrhonisme » (pensée 406). Là aussi il y a conflit entre la passion et la raison, car c'est la passion qui nous fait sentir que la vérité existe, mais dès qu'on la recherche, on découvre l'impuissance de la raison. -          Ainsi, contre l'hypothèse classique, représentée notamment par Descartes (qu'on pourrait ranger dans les dogmatistes), et selon laquelle la raison doit prendre le dessus sur les passions, Pascal considère qu'une telle supériorité de la raison est impossible. -          Si la raison dispose bien de nombreuses nécessités qu'elle peut parcourir, remontant et redescendant avec aisance les chaînes de causalité, elle reste cependant impuissante face à l'essentiel qui est l'existence humaine. Dans ce domaine, elle est formelle et vide, comme le sont les mathématiques. Même la physique ne parvient qu'à prédire les choses « en gros », et en dernière analyse, il lui faut toujours s'en remettre à l'expérience.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Les passions et la raison chez Pascal. 	? Corrigé de 2553 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Les passions et la raison chez Pascal. ?" a obtenu la note de : aucune note

Les passions et la raison chez Pascal. ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit