NoCopy.net

Pays-Bas

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Article 1076, Article 1077, alinéa 1, Article ... Extrait de l'article L.433-1 du Code de la Sé ... >>


Partager

Pays-Bas

Echange

Aperçu du corrigé : Pays-Bas



Publié le : 11/4/2013 -Format: Document en format HTML protégé

Sources détectées par CopyScape © :

Aucune source détectée - Document original
Pays-Bas
Zoom


1 PRÉSENTATION

Pays-Bas, en néerlandais Nederland, pays d’Europe du Nord-Ouest. Sa capitale est Amsterdam ; le siège du gouvernement est La Haye. Les Pays-Bas appartiennent à l’Union européenne.

Les Pays-Bas sont bordés au nord et à l’ouest par la mer du Nord, à l’est par l’Allemagne et au sud par la Belgique. Le royaume comprend également les Antilles néerlandaises et Aruba, territoires insulaires autonomes situés dans les Caraïbes.

2 MILIEU NATUREL
2.1 Relief et hydrographie

La superficie totale des Pays-Bas est de 41 526 km², dont quelque 6 500 km2 de polders, terres conquises sur la mer. « Dieu a créé la Terre, mais il a laissé aux Hollandais le soin de créer les Pays-Bas «, dit un vieux dicton. Le pays s’étend sur 300 km de long et sur 150 à 200 km de large ; ses digues, ses canaux et ses écluses font partie d’un système de drainage des eaux extrêmement bien organisé, datant du Moyen Âge et qui a permis aux Néerlandais d’augmenter la surface du pays.

L’ensemble du territoire néerlandais est constitué de collines et de plaines, parsemées de lacs, de marais et de tourbières. L’est des Pays-Bas se compose de terres basses constituées de sols alluviaux sablonneux déposés par les glaciers et les fleuves. Les terrains vallonnés (les contreforts des Ardennes) et les sols riches en terreau ne sont présents que dans la partie sud du Limbourg, à proximité de la frontière belge. Le Vaalserberg (321 m), le point le plus élevé du pays, se trouve dans cette région.

Territoire maritime bordé par la mer du Nord, les Pays-Bas possèdent des côtes sablonneuses, relativement rectilignes et essentiellement composées de dunes dans le nord, mais très découpées dans le sud-ouest. L’archipel Frison, dont la formation est liée à l’érosion des dunes par l’action de la mer, englobe de nombreuses petites îles entourées par la mer de Wadden, vers laquelle s’étend une région lagunaire.

Les principaux fleuves des Pays-Bas sont l’Escaut, qui prend sa source dans le nord de la France, la Meuse, originaire de Belgique et le Rhin avec ses nombreux affluents, dont le Waal, le Lek et le Hollandse IJssel. Le réseau hydrographique suit une direction est-ouest et traverse le centre du pays ; sur la côte, ces cours d’eau forment un delta avec de nombreuses îles. Tout comme les multiples canaux, les fleuves permettent aux navires de remonter profondément en Europe.

Il existe de nombreux lacs dans les régions du nord et de l’ouest des Pays-Bas, bien que les plus grands lacs naturels aient été pratiquement tous asséchés. Le programme de redéveloppement du delta a donné naissance à plusieurs lacs artificiels.

2.2 Climat

Les Pays-Bas ont un climat océanique frais et humide, influencé par l’océan Atlantique. La température moyenne en janvier est de 1,7 °C, et celle de juillet de 17,2 °C. La moyenne des précipitations annuelles est d’environ 750 mm. Les jours sans nuages sont rares. Dépourvu de barrières naturelles, le pays est souvent balayé par des vents violents. Pourtant, le climat reste stable d’une région à l’autre.

2.3 Végétation et faune

Au cours des siècles, le paysage naturel des Pays-Bas a été profondément modifié par l’homme. L’exploitation intensive de la terre a laissé peu de place aux zones de végétation naturelle, remplacées par des paysages semi-naturels de landes, de prés et de roselières. Les forêts de chênes, de hêtres, de frênes et de pins sont exploitées avec soin et ne subsistent que dans les provinces du sud, en Gueldre et en Utrecht.

La faune des Pays-Bas est typique de celle d’un pays européen à climat tempéré. Les grands mammifères sont relativement rares et ce sont surtout les petites espèces qui dominent. La région de Wadden abrite de nombreuses espèces d’oiseaux, en particulier des oiseaux aquatiques. Les pouvoirs publics néerlandais ont en effet privilégié une politique de préservation de la faune par la création de réserves naturelles et de parcs nationaux.

2.4 Ressources et contraintes du milieu naturel

À l’exception du bassin charbonnier du Limbourg, et du sel exploité à Hengelo, les ressources minérales des Pays-Bas étaient très médiocres jusqu’à la fin des années 1960. La découverte et l’exploitation, à partir de 1967, des gisements de gaz naturel de la province de Groningue ont bouleversé cette situation. De petits gisements de pétrole sont également exploités dans l’ouest du pays et sur le plateau continental en mer du Nord.

La mer et les fleuves représentent à la fois une source de dangers et de profits pour les Pays-Bas. La mise au point du système de drainage constant a été renforcée par la protection des dunes côtières. Sans cette intervention, la moitié des Pays-Bas serait sous les eaux, envahis par la mer et les fleuves qui les traversent ; la province de Zélande, par exemple, est située entièrement au-dessous du niveau de la mer.

En outre, dans la seconde moitié du xxe siècle, le pays a été victime d’impressionnantes inondations. Le 1er février 1953, une marée de vive-eau et des vents violents ont provoqué la rupture des digues et des dunes côtières en Zélande. Quelque 162 000 ha ont été inondés et plus de 1 800 personnes ont trouvé la mort. Une autre inondation catastrophique s’est déroulée le 31 janvier 1995, provoquant le déplacement de 250 000 personnes et l’évacuation des polders.

C’est à la suite de l’inondation de 1953 qu’a été lancé le plan Delta afin de protéger la région du delta du sud-ouest par la construction d’une série de digues et de barrages énormes, destinés à condamner les bras de mer situés en mer du Nord. Ce plan, achevé en 1986, a engendré la création de lacs artificiels (une partie du Zuider Zee, l’IJsselmeer, a été transformée en lac artificiel sur une superficie de 1 250 km2) et a rattaché certaines des îles à la terre ferme.

En plus de ces travaux, les Pays-Bas ont pratiqué l’assèchement de plusieurs régions. Ainsi en 1932, des travaux de drainage d’environ 225 000 ha ont été entamés pour former de nouveaux polders (Flevoland-Sud, Flevoland-Est et polder du Nord-Est, qui ont constitué dès 1986 la douzième province des Pays-Bas : le Flevoland). En 1980, les trois quarts environ de cette région étaient asséchés.

3 POPULATION ET SOCIÉTÉ
3.1 Démographie

Les Pays-Bas comptaient 16 645 313 habitants en 2008, avec une des densités humaines les plus élevées d’Europe, soit 491 habitants au km². La population est urbaine à 67 p. 100 et se concentre particulièrement dans l’ouest du territoire, autour de Rotterdam et d’Amsterdam, dans la conurbation de Randstad. En 2008, le taux de croissance était de 0,44 p. 100. Environ 18 p. 100 des Néerlandais ont moins de 15 ans, tandis que 14,6 p. 100 ont plus de 65 ans ; l’espérance de vie est de 79,2 années et l’indice de fécondité de 1,66 enfant par femme.

3.2 Découpage administratif et villes principales

Les Pays-Bas sont constitués de 12 provinces, Drenthe, Flevoland, Frise, Gueldre, Groningue, Limbourg, Brabant Septentrional, Hollande Septentrionale, Overijssel, Hollande Méridionale, Utrecht et Zélande, divisées en près de 700 municipalités.

Les plus grandes villes sont Amsterdam (739 300 habitants), la capitale du pays ; Rotterdam (596 100 habitants), le plus grand port du pays ; La Haye (468 400 habitants), où siège le gouvernement, et Utrecht (275 800 habitants). Seize autres villes comptent entre 100 000 et 200 000 habitants, majoritairement situées dans les provinces de Hollande Septentrionale, de Hollande Méridionale et d’Utrecht. Ces trois provinces occidentales constituent le centre urbain des Pays-Bas, appelé Randstad.

3.3 Institutions et vie politique

Monarchie constitutionnelle et héréditaire, les Pays-Bas sont dotés d’un système parlementaire et régis par une Constitution, promulguée en 1814, aménagée en 1815 et révisée plusieurs fois depuis. Selon cette Constitution, le royaume se compose des Pays-Bas, d’Aruba et des Antilles néerlandaises. Leurs relations sont réglementées par le statut de décembre 1954.

3.3.1 Pouvoir exécutif

À la tête des Pays-Bas se trouve le monarque héréditaire qui détient peu de pouvoirs réels depuis la révision de la Constitution de 1848. La reine Béatrix Ire a été intronisée en mai 1980, après l’abdication de sa mère, la reine Juliana, le 30 avril de la même année. Le principal représentant du pouvoir exécutif est le Premier ministre, nommé par le monarque. Il dirige le gouvernement et est responsable devant le pouvoir législatif, représenté par les États généraux (en néerlandais, Staten-Generaal).

3.3.2 Pouvoir législatif

Les États généraux sont dotés de deux Chambres. La Première Chambre, ou Chambre haute, est constituée de 75 membres élus pour quatre ans au maximum par les États provinciaux, et ne dispose guère plus que d’un droit de veto (rarement exercé) sur la procédure législative. La Seconde Chambre, ou Chambre basse, compte 150 députés élus par le peuple pour quatre ans au maximum, suivant la règle de la représentation proportionnelle, et c’est de loin la plus importante des deux. Ces deux Chambres peuvent être dissoutes par le monarque, à la seule condition que de nouvelles élections soient organisées dans les quarante jours.

3.3.3 Pouvoir judiciaire

Le système judiciaire des Pays-Bas comprend 4 instances : la plus haute est la Haute Cour des Pays-Bas, siégeant à La Haye. Viennent ensuite les cours d’appel, les cours de justice de district et les cours cantonales. Les juges néerlandais sont nommés à vie par le monarque.

3.3.4 Administration locale

Chaque province est gouvernée par un commissaire, nommé par le monarque, et par un corps législatif (les États provinciaux) élu par le peuple (le droit de vote est accordé à tous les citoyens âgés de plus de 18 ans). Les municipalités, quant à elles, sont dirigées par un conseil, élu par le peuple, et un bourgmestre (maire), nommé par le monarque. L’administration locale ne dispose que de pouvoirs limités dans le domaine fiscal et dépend du gouvernement central pour l’essentiel de ses finances.

3.3.5 Partis politiques

La représentation proportionnelle utilisée lors des élections des assemblées municipales, provinciales et nationales favorise la présence des divers partis politiques, y compris les plus petits. Au niveau national, les Pays-Bas ont toujours été dirigés par des gouvernements de coalition, à la formation souvent délicate.

Les partis politiques les plus importants sont l’Appel démocrate-chrétien (CDA, conservateur), le Parti du travail (PvdA, centre gauche), le Parti populaire pour la démocratie et la liberté (VVD, libéral), le Parti socialiste (SP), la Liste Pim Fortuyn (LPF), du nom de son leader assassiné en mai 2002, un parti populiste qui axe son programme sur la question de l’immigration, le parti Vert-gauche (GL) et Démocrates 66 (D 66), un parti centriste qui prône une participation directe plus importante des citoyens dans le système politique.

3.3.6 Défense

Les Pays-Bas sont membres de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN). L’armée néerlandaise compte dans ses rangs 53 130 soldats — 23 150 dans l’armée de terre, 12 130 dans la marine et 11 050 dans l’armée de l’air — dont une moitié environ d’appelés. Les dépenses engagées pour la défense du pays représentaient 1,6 p. 100 du produit intérieur brut (PIB), en 2003.

3.4 Langues et religions

La langue officielle des Pays-Bas est le néerlandais, parlé dans tout le pays. Cependant, dans la province de Frise, la première langue est le frison, autre langue germanique.

Les Pays-Bas n’ont pas de religion officielle, mais l’Église réformée des Pays-Bas (la plus importante des Églises protestantes) a toujours été associée de près à la vie de l’État. Les catholiques représentent environ 31 p. 100 de la population néerlandaise et les protestants 22 p. 100. Le pays possède également une petite communauté juive, tandis qu’environ 41 p. 100 de la population ne se réclament d’aucune religion.

3.5 Éducation

L’éducation est le poste le plus important en termes de dépenses d’État : sur la période 2002–2003, les dépenses liées à l’éducation représentaient 5,2 p. 100 du PNB. Depuis 1975, l’école est obligatoire pour les enfants âgés de 5 à 16 ans. Les élèves vont à l’école primaire pendant six ans, puis choisissent l’une des deux filières secondaires proposées : formation scolaire ou formation professionnelle.

Les principales institutions universitaires sont l’université d’Amsterdam (fondée en 1632), l’université libre d’Amsterdam (réformée, 1880), l’université catholique de Nimègue (1923) et les 5 universités d’État de Groningue (1614), Leyde (1575), Utrecht (1634), Rotterdam (1973) et Maastricht (1976). En outre, les Pays-Bas disposent de 13 établissements d’enseignement scientifique, de trois écoles techniques supérieures, sans oublier l’École nationale supérieure d’agriculture de Wageningen et l’École supérieure catholique de Tilburg.

3.6 Arts et vie culturelle
3.6.1 Institutions culturelles

Riches en œuvres d’art, les Pays-Bas possèdent de nombreux musées et sites culturels. Ainsi, le Rijksmuseum, le musée national néerlandais, est situé à Amsterdam et possède les plus vastes et les plus belles collections de peinture hollandaise du xviie siècle. La capitale abrite également le musée Van Gogh, inauguré en 1973, le Stedelijk Museum et ses collections d’art moderne, ainsi que la maison de Rembrandt transformée en musée. Les plus grandes bibliothèques sont établies à Leyde, La Haye et Amsterdam.

3.6.2 Médias

En plus de nombreux journaux régionaux et locaux, les Pays-Bas possèdent 6 quotidiens nationaux, associés à des groupes politiques ou sociaux particuliers, tels que le NRC-Handelsblad (publié à Rotterdam), le Volkskrant (Amsterdam), Trouw (Amsterdam) ou Het Vrije Volk (Rotterdam). Le plus gros tirage est celui du journal indépendant d’Amsterdam Telegraaf.

En vertu de la loi sur les médias de 1988, deux organisations nationales coordonnent les émissions de radio et de télévision : un consortium indépendant fournit les moyens de production, tandis qu’une entreprise représentant aussi bien le gouvernement que le secteur privé diffuse des émissions d’intérêt général. La plupart des émissions sont produites par des associations à but non lucratif, financées par une redevance sur les postes de radio et de télévision. Les temps d’antenne sont proportionnels au nombre de membres que compte chaque association. Les principaux producteurs sont VARA, NCRV, KRO, AVRO et TROS.

Voir aussi littérature néerlandaise ; art baroque ; expressionnisme (art) ; art de la Renaiss...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "Pays-Bas" a obtenu la note de : aucune note

Pays-Bas

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit