LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La pensée a-t-elle un sujet ? La pensée de la mort est-elle un obstacle au ... >>


Partager

La pensée de la mort a-t-elle un objet ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La pensée de la mort a-t-elle un objet ?



Publié le : 6/10/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	La pensée de la mort a-t-elle un objet  	?
Zoom

La mort nous met face à l'inconnu. Elle marque une limite derrière laquelle tout est possible. La pensée y trouve un terrain sans repères, elle y est à la fois libre et perdue. L'imagination peut s'y étendre sans fin, mais l'absence de donnée empirique empêche la pensée d'être plus positive qu'un fantasme.

Cependant, la biologie étudie la mort et en fait un véritable concept scientifique : on remarque que les gênes survivent au corps qui les porte, la mort du corps, sert à la prolifération des gênes. On peut donc penser la mort comme partie intégrante d'un processus biologique.

Mais ces explications dissipent-elles le mystère ? La pensée de la mort ne se contente pas d'une explication biologique. La mort n'est pas un concept ou une hypothèse, elle est un destin, ce qui se joue en elle n'est pas un problème de connaissance mais avant tout un problème d'existence. La pensée de la mort semble par là se situer au-delà de tout objet. Elle semble à la fois obséder la pensée et lui échapper. C'est que la pensée de la mort est avant tout la pensée de notre mort. Cette pensée nous envahit comme la seule certitude sur l'existence et cette certitude est celle d'un évènement inconnu, d'une absence d'« objet «, d'une béance où tout est possible.

Mais cette certitude est en même temps celle d'un terme de l'existence et d'une urgence par rapport à la vie. La pensée de la mort conduit à une réflexion et une prise en main de la vie.



1)      « La mort n'est rien pour nous. « dit Epicure.

Il veut dire par là qu'elle ne peut être l'objet d'une expérience, en effet, tant que nous vivons nous ne l'expérimentons pas et lorsque nous sommes mort, nous ne sommes plus là pour en faire l'expérience. Remarquons qu'Epicure ne parle pas la mort qu'observe le biologiste de l'extérieur sur les organismes vivants, il parle plutôt de notre mort comme destin, terme de notre existence.

2)      La mort n'est pas « objet « d'une expérience possible, peut elle être « objet « de pensée ? Le défi de la pensée de la mort c'est de penser sans objet, on peut donc interpréter la phrase d'Epicure : la mort est « le « rien pour nous, la pensée de rien, la pensée vide.

.../...


  • A. La pensée de la mort (conçue comme décès).

 La mort a, évidemment un objet. Mais ce phénomène biologique pur se révèle décevant pour la réflexion, nécessairement limitée.

  •  B. La pensée de la mort (en deuxième personne).

 La mort possède un « objet « néanmoins difficilement saisissable.
 L'homme et le monde

  •  C. La pensée de la mort (subjective) a-t-elle un objet ?

 La mort en première personne : un objet sur lequel se porte ma pensée et sur lequel, néanmoins, cette pensée glisse.
 • Réponse à la question : la pensée de la mort a un objet réel, la finitude inscrite dans le temps humain.
 • Pensée de la mort et de la vie sont indissociables : telle est la solution du problème.



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 4751 mots (soit 7 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " La pensée de la mort a-t-elle un objet ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit