NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Étudiez ce bilan du surréalisme proposé par G ... Que pensez-vous de cette présentation de l'in ... >>


Partager

Que pensez-vous de ce bilan du surréalisme par Claude Abastado : «La réflexion actuelle sur les langages, la mise en cause ou la mise en pièces de l'écriture, des formes picturales et plastiques, trouvent leur signification dans la définition surréaliste de la parole, de l'art révolutionnaire, des techniques d'expression. Les fonctions des langages aujourd'hui, les formes de la communication - du poème au slogan, du tableau à l'affiche - sont marquées par la théorie et la pratique surréalistes. On n'écrit plus, on ne peint plus, on ne pense plus après le surréalisme comme avant. Dans l'action directe, certains mouvements spontanés, «sauvages», semblent témoigner d'un esprit dada ou surréaliste : un mouvement comme celui du printemps 1968, par son euphorie, ses élans, ses slogans, certaines revendications sociales plus proches de Fourier que de Marx, invite aux rapprochements ; le phénomène a frappé les chroniqueurs ; l'interprétation sociologique et idéologique reste à faire. Mais au-delà d'une idéologie, au-delà d'une poétique ou d'une esthétique, l'expérience surréaliste s'est définie comme un refus, en tout, du conformisme. De l'écriture, de la peinture, de la sculpture, les surréalistes ont fait une aventure ; à leur suite, la démarche créatrice est une quête de l'Inconnu, un refus de répéter ses expériences, d'exploiter ses découvertes. [...] Ainsi une présence diffuse dans toutes les formes de la vie, dans la manière de penser, de s'exprimer ou d'agir, témoigne que le surréalisme est devenu une composante de la conscience collective et une catégorie de la sensibilité.» (Introduction au surréalisme, Bordas)

Anthologie


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet "Que pensez-vous de ce bilan du surréalisme par Claude Abastado : «La réflexion actuelle sur les langages, la mise en cause ou la mise en pièces de l'écriture, des formes picturales et plastiques, trouvent leur signification dans la définition surréaliste de la parole, de l'art révolutionnaire, des techniques d'expression. Les fonctions des langages aujourd'hui, les formes de la communication - du poème au slogan, du tableau à l'affiche - sont marquées par la théorie et la pratique surréalistes. On n'écrit plus, on ne peint plus, on ne pense plus après le surréalisme comme avant. Dans l'action directe, certains mouvements spontanés, «sauvages», semblent témoigner d'un esprit dada ou surréaliste : un mouvement comme celui du printemps 1968, par son euphorie, ses élans, ses slogans, certaines revendications sociales plus proches de Fourier que de Marx, invite aux rapprochements ; le phénomène a frappé les chroniqueurs ; l'interprétation sociologique et idéologique reste à faire. Mais au-delà d'une idéologie, au-delà d'une poétique ou d'une esthétique, l'expérience surréaliste s'est définie comme un refus, en tout, du conformisme. De l'écriture, de la peinture, de la sculpture, les surréalistes ont fait une aventure ; à leur suite, la démarche créatrice est une quête de l'Inconnu, un refus de répéter ses expériences, d'exploiter ses découvertes. [...] Ainsi une présence diffuse dans toutes les formes de la vie, dans la manière de penser, de s'exprimer ou d'agir, témoigne que le surréalisme est devenu une composante de la conscience collective et une catégorie de la sensibilité.» (Introduction au surréalisme, Bordas) " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit