NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< qu'est-ce qu'un besoin artificiel ? Lorsque l'on dit: "l'histoire jugera", suppo ... >>


Partager

Que pensez-vous de ces propos: Devant les choses de la vie, ne dis jamais: "c'est naturel". Contrôle l'addition, c'est toi qui la paies ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Que pensez-vous de ces propos: Devant les choses de la vie, ne dis jamais: "c'est naturel". Contrôle l'addition, c'est toi qui la paies ?



Publié le : 28/7/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Que pensez-vous de ces propos: Devant les choses de la vie, ne dis jamais:
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Que pensez-vous de ces propos: Devant les choses de la vie, ne dis jamais: "c'est naturel". Contrôle l'addition, c'est toi qui la paies ?




Le problème essentiel de ce type de sujet est de comprendre comment on doit le lire. Et c'est bien là le problème qui se pose ici. L'aphorisme nécessite toujours une interprétation ce qui nous place d'emblée dans une lecture herméneutique du sujet. En effet, la citation en elle-même est signe vers autre chose : elle signifie platement quelque chose mais il faut la ressaisir dans la portée philosophique vers laquelle elle tend. L'aphorisme n'est donc jamais là pour lui-même : il n'est pas prêt à penser. Il ne se laisse pas saisir intuitivement. Il est le paradigme du sujet obscur qui peut nous désemparer. C'est pourquoi le travail d'analyse est alors essentiel notamment puisque la question « que pensez-vous de ces propos... ? » suppose le développement d'un commentaire sur le sens même de cette citation : en d'autres termes il s'agit de produire un méta-discours qui ne devra pas être glose vide de sens, puisqu'il ne s'agit pas directement d'annoter ces propos que de les problématiser.             Ainsi, le rapport aux « choses de la vie » nous plonge directement dans le côté pragmatique du monde, dans sa relation directe à notre personne à son influence. Pourtant, il y a un terme d'importance ici à ne par négliger qui est l'adverbe « devant ». En effet, cela nous situe comme spectateur, c'est-à-dire comme extérieur à la scène, et non concerné directement par ce qui s'y passe : je suis dans une position de retrait. Et devant ce spectacle de la vie j'évoquerais la sentence « c'est naturel ». Au-delà de l'aspect fictionnel et didactique, notamment avec l'emploi de l'impératif, cette première partie de la citation semble nous indiquer qu'il faut refuser d'employer ce genre d'expression qui peut être le signe d'un dédouanement, d'une excuse, ou simplement d'un fait qui semble normalement et que je ne note pas comme s'il n'avait pas d'importance pour moi. Or c'est bien contre cela que la seconde phrase de la citation nous met en garde. Nous ne sommes de simple spectateur innocent ne prenant pas part à la scène : il y a toujours une influence sur nous c'est bien ici le sens de la métaphore de l'addition et du paiement. Mais qu'est-ce à dire ? Visiblement que toutes les choses de la vie, même les plus insignifiantes ont une importance puisqu'elles ont un retentissement sur moi, puisque j'en paie l'action. Autrement dit, je suis toujours pris dans la chaîne causale du monde. En ce sens, je ne serais pas alors libre : je paies bien toujours. Pourtant et c'est là le second sens et l'implication de cette addition : pour qu'il y addition, il faut qu'il y ait responsabilité et par conséquent liberté. Et bien la tension qui apparaît alors. La citation semble bien porter en elle-même sur les notions de nécessité, de responsabilité et de liberté. Et c'est en ce sens que prend sens l'interrogation sur cette citation. Et en outre si cette citation est bien l'objet d'un enseignement c'est qu'elle va bien ici à l'encontre d'un préjugé ; qui s'exprime ici à travers la sentence : « c'est naturel ». Cette citation nous pose donc le problème de la relation entre l'homme et la nature : questionnement qui se pose notamment à l'aune des notions de nécessité, de liberté et de responsabilité.             Dans ce cas, s'il apparaît que la citation met en exergue la nécessité de la nature (1ère partie), il nous faudra voir, toujours à travers le prisme de cette référence, en quoi une liberté est nécessaire opposant alors un ordre cosmique et une liberté intérieure (2nd partie) ce qui nous met sans doute en face d'une antinomie qu'il faudra essayer de résoudre pour comprendre toute la signification de ces propos (3ème partie).


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2928 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Que pensez-vous de ces propos: Devant les choses de la vie, ne dis jamais: "c'est naturel". Contrôle l'addition, c'est toi qui la paies ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit