NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-il y avoir bonheur sans distance ? Peut-il y avoir des normes du juste et de l' ... >>


Partager

Peut-il y avoir des idées la ou il n'y a pas de débat ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut-il y avoir des idées la ou il n'y a pas de débat ?



Publié le : 7/12/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Peut-il y avoir des idées la ou il n'y a pas de débat	?
Zoom

L'idée de débat renvoie à la perspective d'un échange d'idée, qui suppose, au préalable, un certain désaccord entre duellistes. Ainsi avons nous à la fois un mouvement de repli sur nos idées, et tout en même temps, un mouvement d'ouverture sur l'autre, sur ce qu'il pense, sur ce qui fait qu'il s'oppose à moi. Je veux le convaincre – autant que lui d'ailleurs – le faire changer d'idée, je veux en sommes qu'il me rejoigne du côté de ma certitude. D'où une certaine violence: le débat, ce n'est pas une simple discussion, ici il y a quelque chose en jeu, ce en quoi je crois, ce qui me semble vrai. Les protagonistes d'un débat font violence aux idées adverses, tout en mettant les leurs à rude épreuve. Le débat semble donc être le lieu de mise à l'épreuve de nos idées, l'endroit où elles se débattent dans les deux sens du terme, entendons, où elles se défendent – d'une manière pas toujours rationnelle, parfois avec empressement, urgence – pour sauvegarder leur intégrité.

Mais le débat fait aussi vivre l'idée en ce sens qu'il la force à se développer: d'abord, l'idée est exprimée, transposée sur le plan discursif et doit donc faire preuve d'une certaine logique, d'une certaine cohérence (je la présente à l'autre, il faut qu'elle soit convaincante, informée, nourrie en quelque sorte); à cette sortie hors de soi de l'idée, se rajoute la confrontation vers laquelle elle s'achemine. En effet, l'idée rencontre alors son antithèse, soit son pendant négatif sur la scène psychique. Elle doit intégrer cette négation de sa formule, digérer cette contrariété sous peine de disparaître dans cette guerre idéelle. Si l'idée se renforce, gagne en épaisseur à s'exprimer au dehors, envers et contre tout, la garder pour soi, n'est-ce pas la privée d'un apport essentiel? A moins qu'elle ne soit déjà présente en nous potentiellement dans toute son ampleur, et que seule une méthode appliquée par l'esprit ne servent à l'extraire de ce sommeil?

 



Platon, à travers la méthode maîeutique, n'exprime rien d'autres dans le Ménon. Il demande à un esclave de résoudre un problème géométrique portant sur la duplication de l'aire du carré. Celui-ci, malgré son ignorance en la matière trouve la réponse, précisément parce qu'elle est en lui. Il s'agit de se souvenir de ce dont l'âme est grosse en puissance. D'où le fait que Platon se considère comme une sage femme qui fait accoucher des idées. Pas de débat ici, la position de Platon est celle du retrait, du silence. Il se contente d'accompagner l'avènement au monde d'une idée. Ainsi, la scène psychique se constitue chez les deux philosophes par méthode et par résurgence. Les premiers éléments sont là. Chez Descartes il faut construire à partir de ces première semences; chez Platon, il faut se rappeler de ce que l'âme a vu avant d'être incarné dans le corps hic et nunc, ce monde des essences dont elle fut jadis la spectatrice.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2072 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Peut-il y avoir des idées la ou il n'y a pas de débat ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit