Peut-on concevoir un Etat sans violence ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on concevoir l'homme sans pensée ? Peut-on concevoir un société sans morale ? >>


Partager

Peut-on concevoir un Etat sans violence ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut-on concevoir un Etat sans violence ?



Publié le : 10/12/2005 -Format: Document en format HTML protégé - Ecoutez ce PODCAST:Ecoutez ce PODCAST

	Peut-on concevoir un Etat sans violence  	?
Zoom

 Le verbe « concevoir « trouve son étymologie dans le latin « concipere « qui signifie « recevoir dans son esprit «. Deux dimensions de l'expression sont à dégager. D'une part, il y a l'idée que la conception relève d'une fiction philosophique ou intellectuelle, on pourrait attribuer à « concevoir « des synonymes comme « inventer « ou « imaginer «. D'autre part, la conception doit être recevable pour l'esprit, elle doit satisfaire certaines exigences telles que celles de cohérence ou de non-contradiction.

            Une conception de l'Etat devra donc être cohérente, logique de telle sorte que ses différentes parties ne soient pas contradictoires entre elles, mais cette conception devra avant tout ne pas être contradictoire avec la réalité. Quand se on demande si on peut concevoir un Etat sans violence, on pose la question de l'application pratique, de a réalisation concrète d'une théorie politique. Concevoir un Etat sans violence est-ce tenir compte de la réalité, de sa complexité et de son imperfection ? On peut envisager tant la dimension individuelle, celle du citoyen qui cède à la violence et qu'il faut contrôler, que la dimension étatique , la nécessité pour l'Etat de se conserver en tant que tel et de réprimer toute forme de violence qui transgresse les lois. Immédiatement on se heurte à un autre problème, affirmer la possibilité de la conception d'un Etat sans violence n'est-ce pas tomber dans l'utopisme et ignorer une violence perpétuellement résurgente? La refuser, n'est-ce pas tomber dans une forme de pessimisme fataliste ?

 



La perfection de l'homme, la réalisation de ses qualités ne peut se réaliser que dans l'activité politique. Le rôle de l'Etat n'est peut-être pas de rendre les hommes heureux, mais seulement de ménager des conditions qui rendent possibles l'exercice du droit de chercher le bonheur par ses propres moyens.     II. Rousseau : on peut concevoir un Etat sans violence, mais sa réalisation se heurte à la réalité   A. Au fondement de l'ordre politique : la convention   1.  Une certaine idée de la nature humaine Rousseau a une vision optimiste de la nature humaine, l'homme est un être bon par nature, mais sa nature se corrompt en rentrant dans la société qui se fonde par malheur sur la propriété. En rentrant en société, l'homme actualise ce qu'il y a de meilleur en lui, il abandonne un liberté de fait pour une liberté de droit. Rousseau reprend la pensée des Anciens, c'est dans la pratique de l'activité politique que le meilleur de l'homme se réalise, chassant ce qu'il y a de prépolitique, d'imparfait chez lui.   2. Le contrat : «  L'ordre social ne vient pas de la nature.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Peut-on concevoir un Etat sans violence  	? Corrigé de 2118 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Peut-on concevoir un Etat sans violence ?" a obtenu la note de : aucune note

Peut-on concevoir un Etat sans violence ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit