Peut-on distinguer, et comment, la force de la violence ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Quels problèmes pose l'existence du temps ? De l'inconscient au conscience y a-t-il cont ... >>


Partager

Peut-on distinguer, et comment, la force de la violence ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut-on distinguer, et comment, la force de la violence ?



Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format HTML protégé

	Peut-on distinguer, et comment, la force de la violence ?
Zoom

 

Force et violence sont-ils deux termes synonymes ? L’un comme l’autre implique la réalisation d’une puissance, l’exercice d’un pouvoir, quelque chose est soumis dans la violence autant que vaincu par la force. Pourtant il apparaît que la force n’est pas la violence. La seconde a un rayon d’existence limité à la sphère des actions et comportements humains, la nature est violente aux yeux de l’homme, en réalité elle n’exerce qu’une force neutre en elle-même à l’égard des maux qu’elle nous afflige. On pourrait dire que la violence est un usage particulier de la force, une utilisation à dessein du principe a priori neutre car naturel de la force. Or nous verrons que force et violence impliquent peut-être deux positions radicalement opposées, deux régimes antagonistes : celui, économique et dissuasif, de la force, et l’autre, dépensier et réactif, de la violence.



            A l'inverse la violence est engagement dans une mécanique de dépense, la violence est toujours en acte, effective. L'être de la violence se confond avec son apparaître, elle n'est jamais en retrait sur elle-même. La violence consiste en une dépense de force, tandis que la force, entendue comme force politique ou morale, non comme force de la physique, consiste en l'économie de la force physique. La police avant que de réprimer est, dans son existence même, dissuasion, menace avant d'être répression. La force peut être efficace sans avoir à agir.                         III-La force n'implique pas nécessairement un rapport à autrui, et la violence un rapport archaïque.                         L'homme peut exercer sa force sans viser autrui, par exemple dans le sport. On évalue sa force par comparaison avec les performances d'autrui, il y a une confrontation indirecte, médiatisée par la comparaison. En revanche dans la violence le rapport est direct, charnel, et parfois force et violence se mêlent comme dans la boxe.             La violence est toutefois généralement sans règles et consiste en un rapport magique car archaïque à autrui.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Peut-on distinguer, et comment, la force de la violence ? Corrigé de 1002 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Peut-on distinguer, et comment, la force de la violence ?" a obtenu la note de : aucune note

Peut-on distinguer, et comment, la force de la violence ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit