Peut-on distinguer de vrais et de faux besoins ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le beau est-il la splendeur du vrai ? L'expérience conduit-elle d'elle-même aux th ... >>


Partager

Peut-on distinguer de vrais et de faux besoins ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut-on distinguer de vrais et de faux besoins ?



Publié le : 28/2/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Peut-on distinguer de vrais et de faux besoins ?
Zoom

Les vrais besoins de tout être vivant sont les besoins naturels d'auto-conservation (reproduction, nutrition). Les faux besoins seraient les besoins artificiels de l'homme. Par exemple, nous avons besoin de travailler, de posséder un logis, de consulter une horloge pour savoir l'heure qu'il est, etc.
Mais l'homme est un être culturel, dont les habitudes deviennent une seconde nature ; d'autre part, les besoins qui à l'origine sont naturels sont peu à peu recouverts par des pratiques culturelles. Et il est illusoire sans doute de distinguer les deux domaines. Quand Rousseau tente d'exposer cette distinction, il précise bien que l'état de nature qu'il décrit n'est qu'une hypothèse, un concept opératoire : l'état de nature n'a peut-être jamais existé (Second Discours, début). C'est parce que nous ne savons pas ce que l'homme naturel peut être exactement que nous ne pouvons distinguer entre vrais et faux besoins. L'homme est un être culturel et cette culture devient une seconde nature. En ce sens, il est naturel pour nous d'avoir besoin d'un logis, d'une horloge, etc.



[Plus les sociétés humaines se sont développées,plus elles ont engendré de nouveaux besoins. Ces besoins,qui ne possèdent pas le caractère de la nécessité,peuvent être qualifiés de faux besoins.] Il existe des besoins fondamentaux Épicure distingue les vrais besoins des faux. Pour lui,le plaisir ou la satisfaction du désir est un bien. Mais s'il affirme que l'homme doit s'employer à rechercher le plaisir pour être heureux, il ne doit pas en faire la visée ultime ou le but de toutes ses actions. Le plaisir ne doit pas être recherché pour lui-même, mais seulement pour éviter la souffrance et avoir la paix de l'âme. Le bonheur n'est pas le fruit de la luxure : « Ce ne sont pas les beuveries et les orgies continuelles, les jouissances des jeunes garçons et des femmes, les poissons et autres mets qu'offrent une table de luxueuse qui engendrent une vie heureuse, mais la raison vigilante qui recherche minutieusement les motifs de ce qu'il faut choisir et de ce qu'il faut éviter et qui rejette les vaines opinions, grâce auxquelles le plus grande trouble s'empare des âmes « (« Lettre à Ménécée «).Aussi Épicure distingue-t-il :

* Les désirs naturels et nécessaires au bien-être du corps et de l'âme, qui s'appliquent aux objets susceptibles de supprimer la douleur, tels la boisson qui étanche la soif ou la pain qui calme la faim.

* Les désirs naturels et non nécessaires.

.../...




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Peut-on distinguer de vrais et de faux besoins ?	Corrigé de 4619 mots (soit 7 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " Peut-on distinguer de vrais et de faux besoins ? " a obtenu la note de : aucune note

Peut-on distinguer de vrais et de faux besoins ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit