NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Est-on libre en toute situation? Renoncer à sa liberté, est-ce renoncer à sa ... >>


Partager

Peut-on obliger quelqu'un d'être libre?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut-on obliger quelqu'un d'être libre?



Publié le : 26/1/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Peut-on obliger quelqu'un d'être libre?
Zoom

Le verbe « obliger « désigne l’exercice d’une autorité sur quelqu’un, de sorte que l’action de celui que nous contraignons est déterminée par notre volonté et non par la sienne. La contrainte implique l’idée de force, physique ou morale, force exercée sur l’individu pour déterminer son action et les fins de son action.

 

Donner une définition simple et univoque de la liberté n’est possible qu’au prix d’une simplification inacceptable du concept de liberté. En effet, pour définir la liberté, il faut nécessairement faire référence à un terme qui s’oppose à elle. Ainsi on peut définir la liberté par opposition à l’esclavage : alors elle est la condition d’une personne qui n’est pas sous la dépendance d’une autre. Elle s’oppose également à la contrainte, puisqu’elle est le pouvoir de faire ce que l’on veut ; mais elle s’oppose également à l’oppression, en tant qu’elle est le droit de faire tout ce que les lois permettent, sous réserve de ne pas porter atteinte aux droits d’autrui. Enfin, elle s’oppose au déterminisme, puisqu’elle est le pouvoir de la raison humaine de se déterminer en toute indépendance.

 

A première vue, il parait contradictoire d’affirmer qu’il est possible d’obliger quelqu’un à être libre, dans la mesure où contrainte et liberté s’opposent radicalement, où un sens de la liberté peut être de vivre « sans contraintes «. Cependant, nous verrons qu’il existe une distinction entre contradiction logique et contradiction pragmatique (si l’on raisonne en termes de but à atteindre, alors il n’est pas contradictoire d’affirmer qu’il faut contraindre pour libérer, dans la mesure où la contrainte peut être le seul moyen de cette fin qu’est la libération). Ainsi, il ne serait peut-être pas si contradictoire que cela d’obliger quelqu’un à être libre, dès lors que la contrainte devient la condition nécessaire de la libération de quelqu’un.



Il va préférer la mort à l'éventualité de n'être pas reconnu. L'autre, au contraire, va ressentir la peur et va préférer vivre soumis que mourir. Le premier sera le maître, le second sera l'esclave. Le premier ne sera plus soumis au travail, le second va travailler pour le premier. Troisième partie : Le refuge de l'aliénation Rousseau dans Le contrat social : « Ce que l'homme perd par le contrat social, c'est sa liberté naturelle et un droit illimité à tout ce qui le tente et qu'il peut atteindre ; ce qu'il gagne, c'est la liberté civile et la propriété de tout ce qu'il possède. Ce sont les autres qui nous rendent propriétaires. » On comprend alors que la question peut trouver sa solution en faisant varier l'acception du mot « liberté », il ne s'agirait donc pas du rapport spontané au besoin et au désir mais de la conception organisée et socialement acceptable de la notion. « L'impulsion du seul appétit est esclavage, l'obéissance à la loi qu'on s'est prescrite est liberté. », Le contrat social. L'obéissance au seul appétit est esclavage et l'obéissance à la loi qu'on s'est prescrite est liberté.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3275 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Peut-on obliger quelqu'un d'être libre? " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit