NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Ce qui crève les yeux est-il toujours vrai ? ... Dépendre de quelqu'un est ce être aliéné? >>


Partager

Peut-on ne pas croire au progrès?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut-on ne pas croire au progrès?



Publié le : 25/3/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Peut-on ne pas croire au progrès?
Zoom

Le progrès peut être défini comme une amélioration des conditions de vie sur des périodes très vastes. L’idée de progrès consiste à dire que nous vivons de mieux en mieux et que cela se poursuit, vers un terme ou pas, mais reste cette idée d’amélioration constante. Le sujet demande si on peut ne pas y croire. La formulation est étrange, elle sous entend que le progrès n’est pas un fait. On ne demande pas : Peut-on ne pas croire à la pesanteur ? L’énoncé fait donc du progrès une simple idée en le classant dans le registre de la croyance, et en même temps on nous demande s’il est possible de ne pas y croire. Or le propre d’une croyance n’est-il pas que l’on puisse ne pas y croire ? L’ambiguïté du sujet tient au double sens de l’expression « peut-on «. « Peut-on ? «, peut signifier « est-il possible ? « mais peut également signifier « est-il souhaitable ? «. Le sujet sous entend donc que quand bien même il serait possible de ne pas croire au progrès, croire au progrès serait pourtant souhaitable.



Peut-on assurer que s'ils avaient pu ces êtres auraient voulu mener la vie que nous menons ? Notre époque, si elle est l'époque du développement technologique, est aussi l'époque des plus grandes guerres, des plus grandes catastrophes. Comment à l'aube d'une époque au combien périlleuse peut-on prétendre que le progrès soit un fait indéniable ?   TRANSITION Le doute quant à un progrès qui vaille comme un fait semble donc établit. La question qui se pose à nous à présent est la suivante : Admettons que le progrès ne soit pas un fait n'y a-t-il pas pour autant une difficulté à ne pas y croire ? Est-il concevable de vivre sans croire au progrès comme un idéal ?                                  III.      KANT : Le progrès comme un postulat Pour Kant le devoir est un impératif catégorique, cela signifie que le fait d'agir moralement n'a pas besoin de justification. Agir moralement n'est pas un moyen, c'est une fin en soi, on n'agit pas moralement en vue de quelque récompense mais seulement parce qu'il faut bien agir. Cependant Kant admet que certaines idées (c'est-à-dire de simples suppositions sur le plan théorique) sont nécessaires à l'homme pour permettre à celui-ci de bien agir, ces idées se nomment des postulats de la raison pratique.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1610 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Peut-on ne pas croire au progrès? " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit