NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on tolérer les croyances opposées aux n ... Peut-on toujours obéir à la loi morale ? >>


Partager

Peut-on toujours distinguer une oeuvre d'art d'un objet non esthétique ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut-on toujours distinguer une oeuvre d'art d'un objet non esthétique ?



Publié le : 25/12/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Peut-on toujours distinguer une oeuvre d'art d'un objet non esthétique 	?
Zoom

Le problème semble évident à première vue, on saura reconnaître tout de suite une simple table de salle à manger d’une table style Louis XV. Mais le problème est plus compliqué quand on s’attarde à l’art contemporain. Il est parfois difficile de reconnaître un objet moderne quelconque d’un objet sortant des ateliers d’un grand designer. Il peut être aussi difficile dans le cadre d’une récupération d’objets de la vie courante dans l’art contemporain de distinguer ce qui est esthétique de ce qui ne l’est pas. Existe-t-il des critères fiables pour opérer cette distinction ou notre modernité nous oblige-t-elle à oublier tout critère ?



  Par rapport à la réalité courante, les manifestations de l'art possèdent une réalité plus haute, une existence plus vraie.  En épurant le réel, l'art en dévoile l'essence. C'est la considération du contenu spirituel de l'art qui permet à Hegel de distinguer trois grands types d'art: symbolique, classique, romantique. L'art symbolique ou oriental est encore à la recherche de l'Idéal.  Il appartient à la catégorie du sublime, « et ce qui caractérise le sublime, c'est l'effort d'exprimer l'infini».  Mais comme l'infini est une abstraction, « à laquelle ne saurait s'adapter aucune forme sensible », un tel art pousse la forme au-delà de toute mesure. D'où, en Inde, en Egypte, en Mésopotanùe, des statues aux cent bras et aux cent poitrines, des géants et des colosses, des sculptures et une architecture monumentales. Après l'art symbolique qui révèle le sentiment d'une disproportion écrasante entre l'humain et le divin, entre le fini de la forme et l'infini du contenu, vient l'art grec classique qui atteint l'Idéal.  Il se caractérise par « la libre adéquation de la forme et du concept».  Les dieux sont ramenés à des proportions plus humaines et collaborent à l'édification de la cité.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 3029 mots (soit 5 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Peut-on toujours distinguer une oeuvre d'art d'un objet non esthétique ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit