Peut on vaincre une croyance ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut - on s'opposer aux progrès techniques ? ... L'homme peut-il renoncer à l'interrogation m ... >>


Partager

Peut on vaincre une croyance ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut on vaincre une croyance ?



Publié le : 24/3/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Peut on vaincre une croyance ?
Zoom


Notre savoir est en général une collection d’opinions, de connaissances non approfondies, bref, une somme de croyances. Nous tenons fermement à certaines, et sommes plus souples quant au crédit que nous accordons à d’autres. Il y a donc des croyances, qui sont miennes, ou bien celles d’autrui, qui paraissent solidement établies en nos esprit, nous les tenons, de manière dogmatique, pour vraies, et les défendons avec probablement plus d’affectivité que de raison. Ce constat nous conduira dans un premier temps à examiner l’image d’Epinal qui oppose l’entêtement de l’opinion dans ses croyances au savoir des doctes et à leur esprit critique. Nous verrons qu’une croyance est d’autant plus solide qu’elle est affective, cela nous conduira à réévaluer l’efficacité du cœur face à la raison, de la persuasion affective face à l’argumentation rationnelle.



Croire, Croyance. - Psycho. Ces termes peuvent s'appliquer : 1. à une opinion fondée sur une simple probabilité : « Je ne croyais pas que tout fût perdu » (Sévigné) ; « Deux sortes d'hommes : les uns justes qui se croient pécheurs, les autres pécheurs qui se croient justes » (Pascal, 534) ; en ce sens, qqfs. opp. à savoir: «Nous ne pouvons pas croire ce que nous savons, et nous ne pouvons pas savoir ce que nous croyons » (Pradines) ; - 2. (syn. : foi) à une certitude qui ne résulte pas uniquement d'une démonstration rationnelle, soit qu'elle se fonde sur l'autorité et le témoignage, soit qu'elle repose sur des motifs affectifs (sentiments) et actifs (aspirations, inclinations, désirs) ou qu'elle relève des exigences de la « raison pratique », soit enfin (foi religieuse) qu'elle dépasse la raison : « Elle croit, elle qui jugeait la foi impossible » (Bossuet) ; « Il me fallut abolir le savoir [Wissen] afin d'obtenir une place pour la croyance » (Kant, R. pure, préf. éd.) ; « Une religion est d'autant plus crue qu'elle suscite davantage les sentiments profonds » (Delacroix) ; « On croit en Dieu plus qu'on ne le prouve » (Le Roy) ; - 3. Lato : à l'assentiment en gén. : « Nier, croire et douter bien sont à l'homme ce que courir est au cheval » (Pascal, 259) ; « Toute aperception suppose affirmation implicite, au sens de croyance, même si elle était unique, simple... Si elle est multiple, elle est croyance à la liaison de ses parties » (Lagneau) ; « La croyance est un genre dont la certitude est une espèce » (Brochard).- 4. Objet de la croyance aux sens 1, 2 ou 3 : « Les croyances religieuses » ; « La croyance à la liberté ».




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Peut on vaincre une croyance ?	Corrigé de 2772 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Peut on vaincre une croyance ? " a obtenu la note de :

5.5 / 10

Peut on vaincre une croyance ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit