NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Comprendre son passé est-il nécessaire pour c ... Peut-on parler de « fin de l'Histoire » ? >>


Partager

Peut-on vivre sans référence à la mort ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut-on vivre sans référence à la mort ?



Publié le : 18/1/2004 -Format: Document en format HTML protégé

Peut-on vivre sans référence à la mort ?
Zoom

La référence à la mort doit être saisie dans son enjeu, par rapport à la vie, dont elle permet une certaine évaluation. Le vécu, les événements divers, le quotidien, confrontés à la représentation de la mort, ne tendent-ils pas à se relativiser, à se « distribuer « sur une échelle de valeurs ? La pensée de la mort n'aboutit-elle pas, par exemple, à tourner en dérision les détails qui nous submergent ? Ne nous aide-t-elle pas à « voir l'essentiel « ? N'est-elle pas l'instrument d'une distanciation salutaire, libérant l'homme de l'accessoire, des séductions trompeuses du « divertissement « dont parle Pascal ( Pensées, Brunschvicg, 139 à 143) ?
 



Montaigne prône ici la « pré-méditation « de la mort. Pour combattre la crainte qu'elle suscite en nous, il faut l'apprivoiser, nous faire à son idée, nous habituer à elle : «N'ayons rien si souvent en tête que la mort «, dit-il plus loin. « La préméditation de la mort est préméditation de la liberté. Qui a appris à mourir, il a désappris à servir. « Montaigne, Essais, 1580-1588.S'accoutumer à l'idée de notre propre mort, c'est nous libérer de la frayeur qu'elle nous inspire. Ainsi, apprendre à mourir, c'est proprement nous libérer progressivement de la servitude en laquelle nous tient la crainte de la mort. « Un homme libre ne pense à aucune chose moins qu'à la mort; et sa sagesse est une méditation non de la mort mais de la vie. « Spinoza, Éthique, 1677 (posth.) « On ne cesse de penser à la mort qu'en cessant de penser.


  • I) On peut penser la vie sans faire référence à la mort.

a) Il faut vivre pour penser et penser pour vivre.
b) Il ne sert à rien de méditer sur le néant de la mort.
c) La mort est une fiction.

  • II) On ne peut pas penser la vie sans faire référence à la mort.

a) La mort, le sel de la vie.
b) La conscience de la mort stimule la pensée.
c) Vie et mort sont indissociables.

.../...



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 5191 mots (soit 8 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet "Peut-on vivre sans référence à la mort ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit