NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on vouloir être immortel ? Peut-on vouloir supprimer le travail ? >>


Partager

Peut-on vouloir ne pas être libre ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Peut-on vouloir ne pas être libre ?



Publié le : 27/12/2005 -Format: Document en format FLASH protégé

	Peut-on vouloir ne pas être libre  	?
Zoom

Remarques d’introduction :

-          La difficulté tient à ce que vouloir est le fait d’un homme libre. Du coup, « vouloir ne pas être libre « = le fait d’un être libre qui cesse de l’être par choix) → est-ce possible ?

-          A priori, ça l’est : l’absence de liberté est confortable car elle nous évite d’être responsable (« ce n’est pas ma faute « = je ne l’ai pas voulu, je n’ai pas choisi = je ne suis pas libre).

-          Cependant, y a-t-il véritablement un choix derrière une telle attitude ? Ce que Kant appelle minorité est-il voulu au sens strict ?

-          D’un autre côté, on sait ce que peuvent comporter de dangereux les idéologies libertaires. Ainsi, il y aurait quelque bienfait à vouloir ne pas être libre : il s’agirait, comme le dit Hobbes, de restreindre les passions individuelles afin d’instaurer la paix et la sécurité au sein de la société.

-           Il semble difficile de soutenir que l’homme puisse volontairement accepter d’être asservi ou mineur, tout autant que d’affirmer que l’homme ne doit en aucun cas vouloir restreindre sa liberté.

Problématique : Peut-on librement et sans contradiction renoncer à sa liberté ou l’absence de liberté n’est-elle jamais volontaire (choisie) mais toujours contrainte ?

 



      la peur de mourir engendre le Léviathan via un calcul de la raison Cependant, l'état de guerre n'est pas sans issue. Hobbes fait remarquer qu'il y a, dans la nature humaine, au moins une passion susceptible d'éveiller la raison : la peur de mourir. Celle-ci fait sentir à l'homme que le droit naturel ou liberté illimitée vient contredire la 1ère loi de nature qui prescrit de conserver sa vie par tous les moyens. C'est par respect à l'égard de cette loi que la raison va incliner les hommes à renoncer à leur droit naturel. En un mot, chaque homme renonce à sa liberté de se gouverner lui-même pour remettre tout son pouvoir aux mains d'un seul homme.   b)     ... et intérieure (=bonheur) Pour les stoïciens, tout dans la nature obéit à des lois : le monde est en ordre, gouverné par la raison. Ainsi, l'homme doit, pour être heureux, « vivre conformément à la nature », c'est-à-dire en suivant l'ordre, la rationalité inscrite dans la nature. Epictète, philosophe stoïcien, invite donc dans son Manuel, à savoir distinguer ce qui dépend de nous et ce qui n'en dépend pas car la cause de nos malheur, dit-il, ne vient pas des évènements en eux-mêmes mais de l'idée que nous en avons ; autrement dit, il faut apprendre à vouloir les choses telles qu'elles arrivent et non telles qu'on voudraient qu'elles soient dès lors que ces choses ne dépendent pas de nous. Ainsi, on peut, pour ne pas être troublé et affligé par les coups du sort, vouloir ne pas être libre.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2903 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Peut-on vouloir ne pas être libre ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit