LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Une Vie de Maupassant: COMMENT JEANNE APPREND ... PHILOBIBLON (résumé) >>


Partager

PHÈDRE ou De la beauté (résumé) de Platon

Fiche de lecture

Aperçu du corrigé : PHÈDRE ou De la beauté (résumé) de Platon



Publié le : 29/8/2015 -Format: Document en format HTML protégé

PHÈDRE ou De la beauté (résumé) de Platon
Zoom

PHÈDRE ou De la beauté

 

 

 

 

 

Dialogue philosophique de Platon (428-347 av. J.-C.), appartenant tout comme le Phédon. le Banquet et la République à ce groupe de dialogues qui contiennent l’essence de la philosophie du Maître. Socrate et Phèdre en sont les interlocuteurs. Considéré dans sa forme, le dialogue se divise en deux parties, la première traitant de la Beauté et de l'Amour. la seconde de la Rhétorique et de la Dialectique ; et l’on a facilement relevé le manque de fusion entre les deux parties. En réalité, l’œuvre est parfaitement une, grâce à la subtile pénétration des motifs de l’une à l'autre partie, à la parfaite continuité des rythmes et du climat qui en font un des dialogues les plus parfaits du philosophe grec, même au point de vue artistique. Socrate rencontre Phèdre qui, enthousiasmé par un discours de Lysias sur l’amour, se promène le long des murailles de la ville tout en méditant les belles paroles qu’il vient d’entendre. Le vieillard accompagne le jeune homme le long des rives de l’Ilissus. au lieu même où. suivant la légende. Borée ravit la nymphe Orithye ; ainsi leur dialogue se déroulera-t-il dans un climat de beauté naturelle et mythique, en plein soleil. Phèdre est émerveillé de l’art de Lysias qui, parlant de l’amour, a subtilement démontré la justesse de ce paradoxe : il faudrait plutôt croire aux promesses de celui qui ne nous aime pas qu’à celles d’un véritable amant. Ce dernier, en effet, obnubilé par sa passion, n’aura pas de reconnaissance pour l’être aimé, l’abandonnera quand son ardeur sera éteinte, négligera les convenances sociales, sera jaloux de lui et l'éloignera de ses autres amis, ne prêtera attention qu’à son corps et ne se souciera que de le rendre docile à ses propres





Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé directement accessible

Le corrigé du sujet "PHÈDRE ou De la beauté (résumé) de Platon" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit