NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Robert Mauzi, dans son Précis de littérature ... Commentez cette définition des «lumières» par ... >>


Partager

«Le philosophe consume sa vie à observer les hommes et il use ses esprits à en démêler les vices et le ridicule [...]. Il demande des hommes un plus grand et un plus rare succès que les louanges, et même que les recompenses, qui est de le rendre meilleurs.» (La Bruyère, Les Caractères, I, 34.) «Le vrai philosophe défriche les champs incultes, augmente le nombre des charrues, et par conséquent des habitants, occupe le pauvre et l'enrichit, encourage les mariages, établit l'orphelin, ne murmure point contre les impôts nécessaires et met le cultivateur en état de les payer avec allégresse. Il n'attend rien des hommes et il leur fait tout le bien dont il est capable.» (Voltaire, Lettre à Damilaville, Ferney, 1er mars 1765.) Vous expliquerez ces textes du XVIIe et du XVIIIe siècle en dégageant l'acception distincte que prend dans chacun d'eux le mot de «Philosophe».

Anthologie


Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Corrigé non disponible

Le corrigé du sujet "«Le philosophe consume sa vie à observer les hommes et il use ses esprits à en démêler les vices et le ridicule [...]. Il demande des hommes un plus grand et un plus rare succès que les louanges, et même que les recompenses, qui est de le rendre meilleurs.» (La Bruyère, Les Caractères, I, 34.) «Le vrai philosophe défriche les champs incultes, augmente le nombre des charrues, et par conséquent des habitants, occupe le pauvre et l'enrichit, encourage les mariages, établit l'orphelin, ne murmure point contre les impôts nécessaires et met le cultivateur en état de les payer avec allégresse. Il n'attend rien des hommes et il leur fait tout le bien dont il est capable.» (Voltaire, Lettre à Damilaville, Ferney, 1er mars 1765.) Vous expliquerez ces textes du XVIIe et du XVIIIe siècle en dégageant l'acception distincte que prend dans chacun d'eux le mot de «Philosophe». " a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit