Le philosophe doit-il s'engager ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Nietzsche était-il fasciste ? L'Eglise doit-elle exercer un pouvoir politiq ... >>


Partager

Le philosophe doit-il s'engager ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le philosophe doit-il s'engager ?



Publié le : 17/3/2004 -Format: Document en format HTML protégé

Le philosophe doit-il s'engager ?
Zoom

La philosophie n'est qu'un inutile exercice intellectuel tant qu'elle demeure détachée du monde. Si le philosophe pense, c'est pour mieux aider l'humanité à se libérer des servitudes dont elle est l'objet.

MAIS...

La grandeur de la philosophie tient au fait qu'elle est tout entière dévouée à la connaissance désintéressée du vrai. Dès lors que le philosophe s'engage, il trahit sa mission purement spirituelle.



L'engagement politique, entre obligation et vocation. A. Le savoir et l'acuité intellectuelle qui découlent de l'étude philosophique font obligation à ceux qui les ont acquis de se consacrer à la direction des affaires publiques. Par exemple, le philosophe de la République de Platon a pour devoir de « redescendre dans la caverne « (livre VII) pour éclairer ses concitoyens. De lui-même, il serait plutôt enclin à éviter les charges politiques pour se consacrer à ses réflexions théoriques, mais cette obligation est comme la rançon de sa science.

B. On peut même considérer, à l'instar de Jean-Paul Sartre dans l'Existentialisme est un humanisme, que l'engagement politique est moins un impératif contraignant qu'une véritable vocation. La confrontation de ses pensées avec la réalité sociale est, pour le philosophe, une étape indispensable à la construction de sa pensée : elle le rappelle à la réalité et à ses responsabilités.Néanmoins, la philosophe ne risque-t-il pas alors de se priver lui-même de sa liberté en s'astreignant à soutenir un régime, un parti ou un homme politique ?




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Le philosophe doit-il s'engager ? Corrigé de 2803 mots (soit 4 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le philosophe doit-il s'engager ?" a obtenu la note de : aucune note

Cacher les ressources gratuites

Problématique

Plan détaillé

Textes / Ouvrages de référence

Citations

Quelle est la couleur de la tomate ?

Avertissement de respect de copyright. Respect des régles orthographique (pas de langage SMS).



Ressource précédenteRessource suivante

Le philosophe doit-il s'engager ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit