NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< A quoi reconnaît-on qu'un problème est philos ... ESPÉRANTO, substantif masculin. >>


Partager

Le philosophe doit-il penser ce qui est ou ce qui doit être

Philosophie

Aperçu du corrigé : Le philosophe doit-il penser ce qui est ou ce qui doit être



Publié le : 3/3/2004 -Format: Document en format HTML protégé

Le philosophe doit-il penser ce qui est ou ce qui doit être
Zoom

On reproche fréquemment à la philosophie son aspect critique, où l'on trouve seulement une pratique outrancière du dénigrement. Mais celui qui fait profession de philosopher peut-il se contenter de penser le monde tel qu'il est, sans recul ni élément comparatif? Le philosophe doit-il penser ce qui est ou ce qui doit être?
 



- Le philosophe, être humain parmi d'autres, ne peut lui-même échapper au projet à la dimension de l'avenir: première forme du «ce qui doit être «. Seule cette prévision fournit un élément de comparaison permettant, au-delà de la description, de juger le présent et de prendre position par rapport à ce qu'il propose.

III. CE QUI DOIT ÊTRE

- Insister d'abord sur la dimension morale: le devoir définit la pratique, ce qui est à faire par l'homme en opposition à ce qui est déjà là, donné. Dans cette optique, le devoir être implique l'existence d'une liberté par rapport a ce qui est déterminé, c'est-à-dire en particulier aux déterminismes historiques déjà accomplis («le roc: ce fut« de Nietzsche).

- En parallèle à ce plan moral, on devine pour le philosophe la tâche de définir les normes générales, les guides de l'action possible dans tous les domaines (social, politique...).- On sait qu'un tel repérage normatif ne va pas sans risque :

* soit d'excès (Kant a les mains propres «mais il n'a pas de mains«; le surhomme de Nietzsche est-il signe, ou même signe avant-coureur, de sa folie?);

* soit de dénonciation par le réel (cf. les déboires de la pensée marxiste);

* soit d'idéalisme (de la Cité platonicienne au règne de la Raison hégélien).




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 638 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Le philosophe doit-il penser ce qui est ou ce qui doit être " a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit