NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Pensez-vous que le beauté d'une oeuvre soit ... Peut on parler de bonheur inhumain ? >>


Partager

La pluralité des cultures peut-elle nuire à l'humanité ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La pluralité des cultures peut-elle nuire à l'humanité ?



Publié le : 27/2/2008 -Format: Document en format HTML protégé

	La pluralité des cultures peut-elle nuire à l'humanité	?
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
La pluralité des cultures peut-elle nuire à l'humanité ?




Par définition, la pluralité traduit la multiplicité et l'individualité des êtres humains. Cette diversité s'illustre dans l'abondance de civilisation, chacune formée sur différentes parties du globe et possédant une Histoire et des caractéristiques propres. Mais cette variété ne mènerait elle pas à l'ethnocentrisme des cultures qui finirait par se considérer supérieures? De plus, cette profusion ne fait qu'accentuer la difficulté des peuples à se comprendre.   Cependant, l'Histoire nous l'a montré, l'imposition d'une culture universelle qui permettrait au genre humain de ne former qu'un peuple a toujours échouée. Cet échec a pu notamment être constaté dans les tentatives de colonisation Et comme l'a déclaré l'ancien Président Jacques Chirac a l'occasion du lancement de sa fondation le 9 juin 2008 a Paris : "Ma conviction est que chaque peuple a un message singulier à délivrer au monde. Chaque peuple peut enrichir l'humanité en apportant sa part de beauté, de création, de vérité"   Toutefois, l'humanité est par essence hétérogène, diverse et multiculturelle, aussi apparaît-il comme un paradoxe de se demander si la pluralité de ses cultures pourrait lui nuire. Dans la mesure où elles semblent co dépendantes, ne serait il pas plus judicieux de les faire coexister plutôt que de se demander laquelle nuit le plus à l'autre ?     I.         La pluralité nuit à l'humanité     La culture se transmet au sein d'une société par l'éducation et l'imitation. Chaque culture a ses propres rituels, ses traditions artistiques, ses connaissances scientifiques, sa religion et ses techniques. Mais l'appartenance a une civilisation produit chez l'individu un ethnocentrisme, il considère comme exclusives et supérieures les valeurs de son groupe : « Chacun appelle barbarie ce qui n'est pas de son usage » (Montaigne, Essais).  Cette vanité vis-à-vis de sa culture se produit chez tous les peuples. Pour les Grecs de l'Antiquité, les autres hommes ne sont que des barbares inferieurs, a en croire Aristote, l'esclavage les « humanise » un peu en les plaçant au contact de la grande culture grecque, la seule légitime. Plus récemment, l'idéologie Nazie considère non seulement la culture mais également la race aryenne comme supérieure alors que les juifs sont des êtres insignifiants qui ne méritent pas la vie et qui en plus de tous leurs tords empiètent sur l'espace vital nécessaire au peuple supérieur et a son développement. Ainsi, la tendance à penser que certaines sociétés sont primitives peut mener dans ce second cas a l'ethnocide, la destruction d'une ethnie. Cependant, souvent la pluralité des civilisations ne les pousse pas à avoir recours à des solutions si radicales et elles se contentent alors de vivre les une à cote des autres à défaut de vivre les une avec les autres. Mais il va sans dire que la diversité des cultures entraine des différences de valeurs et de points de vue qui rendent difficile la compréhension et la communication entre celles-ci. Le meilleur exemple est celui du mythe de Babel. La genèse fait état d'une tour jadis construite par les descendants de l'arche de Noé qui étaient alors la totalité des représentants de l'humanité. Souhaitant atteindre les cieux pour rejoindre Dieu, les hommes se mirent à bâtir une tour. Parlant tous une seule et même langue, les travaux avançaient très vite mais Dieu, les jugeant trop ambitieux et orgueilleux, décida de les punir en multipliant les langues. Les bâtisseurs ne se comprenant plus, les travaux cessèrent. Les hommes se dispersent alors aux quatre coins du monde. Ce mythe place la diversité des cultures et plus particulièrement des langues au rang de malédiction. Sans aller aussi loin, l'incompréhension interculturelle peut simplement se manifester dans l'incapacité à accepter ou à adhérer aux traditions d'un peuple étranger même si elles sont triviales comme les traditions culinaires. Pour remédier aux faiblesses de la multi culturalité nombreuses ont été les tentatives, mais veut on vraiment d'une culture universelle ?


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1620 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " La pluralité des cultures peut-elle nuire à l'humanité ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit