LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Le Théâtre français par Pierre-Aimé Touchar ... Le Roman anglais par David Daiches Brighton ... >>


Partager

La poésie anglaise par Francis Scarfe Directeur de l'Institut Britannique de Paris A la veille de la guerre de 1939, la poésie anglaise se trouvait dominée par quelques grands poètes qui, pourtant, n'attiraient pas toute la sympathie du grand public.

Culture générale

Aperçu du corrigé : La poésie anglaise par Francis Scarfe Directeur de l'Institut Britannique de Paris A la veille de la guerre de 1939, la poésie anglaise se trouvait dominée par quelques grands poètes qui, pourtant, n'attiraient pas toute la sympathie du grand public.



Publié le : 5/4/2015 -Format: Document en format HTML protégé

La poésie anglaise

par Francis Scarfe
Directeur de l'Institut Britannique de Paris

A la veille de la guerre de 1939, la poésie anglaise se trouvait dominée par
quelques grands poètes qui, pourtant, n'attiraient pas toute la sympathie du
grand public.
Zoom

La poésie anglaise

par Francis Scarfe
Directeur de l'Institut Britannique de Paris

A la veille de la guerre de 1939, la poésie anglaise se trouvait dominée par
quelques grands poètes qui, pourtant, n'attiraient pas toute la sympathie du
grand public. T.S. Eliot, Pound, Edith Sitwell, Yeats, représentaient chacun
à sa façon cette révolte de la bourgeoisie qui s'est manifestée à partir de la
Première Guerre mondiale. Les Sitwell s'étaient vite dégagés des problèmes
contemporains pour se réfugier dans leur poésie pure : dans l'un de ses
meilleurs ouvrages, Gold Coast Customs, Edith Sitwell, tout en introduisant
dans notre poésie les rythmes du jazz, avait fait le procès de la civilisation
occidentale en l'assimilant au cannibalisme. La révolte d'Eliot, personnelle
d'abord dans Prufrock et The Portrait of a Lady, avait pris des dimensions
universelles dans la synthèse sublime du Waste Land, et s'affirmait
désormais dans le domaine politique et religieux. Rédacteur du Criterion,
ses chefs étaient ceux de l'Action Française. Sans se laisser convertir au
catholicisme, en partant d'Ash Wednesday il attirait l'attention du public sur
l'angoisse spirituelle de l'homme moderne. Selon lui, notre éloignement de
Dieu expliquerait tout. Ces notions sont à la base de ses premiers (et
meilleurs) ouvrages de théâtre, Murder in the Cathedral et The Family
Reunion, où s'annonce l'influence de Claudel.
Restaient Joyce, alors presque inconnu du public anglais, D.H. Lawrence,
mal vu par ses contemporains, mais que lisait avidement la nouvelle
génération, et Yeats, jugé excentrique jusqu'à sa mort en 1939. Ceux-ci sont
devenus les idoles de la génération d'après-guerre, comme certains poètes,
jugés alors mineurs (Graves, Campbell, Muir) que nous regardons
aujourd'hui avec un respect toujours croissant.
A l'ombre de ces écrivains, une école de jeunes poètes incarnait un autre
aspect de cette révolte. Auden, Day Lewis, Spender, Macneice, sans se
concerter, ont tous débuté vers 1930 : nommons-les l'école d'Oxford.
Révoltés contre la convention bourgeoise, la politique du laissez-faire, c'était
la poésie de la gauche, violente et pathétique, s'indignant contre le fascisme,
la dolce vita des riches, l'indifférence des pauvres, et contre une poésie de
mandarin devenue trop digne pour annoncer et dénoncer ce sanglant
drame qui étendait ses ailes sur l'Europe. Nous n'oublierons pas le mot
célèbre d'Auden, " que le poète se fasse reporter " ; voici la poésie du
quotidien, le poète-caméra, le prolongement de ce beau réalisme qu'Eliot

avait trop tôt abandonné. La poésie des années 1930-1940 a été une série
d'attentats contre la faiblesse morale, politique, esthétique. Avant García
Lorca, Neruda, Aragon, les Anglais ont créé une poésie engagée. Mais il
...


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 2180 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "La poésie anglaise par Francis Scarfe Directeur de l'Institut Britannique de Paris A la veille de la guerre de 1939, la poésie anglaise se trouvait dominée par quelques grands poètes qui, pourtant, n'attiraient pas toute la sympathie du grand public." a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit