NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< LE ROMAN VICTORIEN LE ROMANTISME EN ANGLETERRE (1789=1830) - Ana ... >>


Partager

LA POÉSIE VICTORIENNE TENNYSON ET BROWNING

Littérature

Aperçu du corrigé : LA POÉSIE VICTORIENNE TENNYSON ET BROWNING



Publié le : 16/7/2011 -Format: Document en format HTML protégé

LA POÉSIE VICTORIENNE TENNYSON ET BROWNING
Zoom

la poésie victorienne. — Keats était mort en 1821, Shelley en 1823, Byron en 1824. Coleridge et Wordsworth vieillis ne faisaient plus que se survivre à eux-mêmes. Il put sembler pendant quelque temps que l'Angleterre allait désormais être vouée à la prose, car dix-huit années séparèrent la mort de Byron du premier grand succès de Tennyson (1842).

Pourtant ces dix-huit années furent loin d'être stériles. Dès 1832 pour Tennyson, dès 1833 pour Browning, ceux qui allaient être reconnus sans conteste comme les deux plus grands poètes de l'ère victorienne avaient publié des oeuvres qui portaient la marque de leur génie. Tous deux devaient fournir une très longue carrière et atteindre la fin du siècle.

Puis une seconde génération poétique se leva vers 1850 avec Matthew Arnold (1822-1888), D. G. Rossetti (1828-1882), Edward Fitzgerald (1809-1883), A. H. Clough (1809-1861), William Morris (1834-1896), Swinburne (1837-1909), James Thomson (1834-1882). Encore devrions-nous ajouter à tous ces noms ceux de grands prosateurs comme George Eliot, Newman, Ch. Kingsley, Stevenson, Meredith, Hardy, dont l'oeuvre poétique fut parfois considérable.

Il n'y a pas entre tous ces poètes assez d'affinités pour qu'on puisse vraiment parler d' «écoles «, voire même de «mouvements «. Cependant certaines préoccupations majeures, certains thèmes préférés, sont communs aux poètes de l'époque victorienne. Le trait le plus marquant, que l'on retrouverait chez presque tous, serait peut-être la conscience d'un message à proclamer au monde.


La Poésie Victorienne. — Tennyson : Biographie; les Poèmes de 1842; In

Memoriam : la Princesse, Maud, Enoch Arden; Conclusion. — Robert Browning :

la vie, les premières oeuvres Christmas Eve and Easter Day ; Men and Women ;

The Ring and the Book; Conclusion. —Elisabeth Browning. —Matthew Arnold.

D. G. Rossetti : Le préraphaélisme ; The Blessed Damozel, the Houseof Life; Christina

Rossetti. — William Morris. — A. C. Swinburne : lyrisme et rhétorique. —

George Meredith.

Autres poêles : E. Fitzgerald; James Thomson; A.-H. Clough; Coventry Patmore.

Notes bibliographiques.



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 6284 mots (soit 9 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "LA POÉSIE VICTORIENNE TENNYSON ET BROWNING" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit