LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Selon vous l'intérêt principal d'une autobio ... « Grâce à l'art, au lieu de voir un seul mond ... >>


Partager

« Ce n'est point une nécessité qu'il y ait du sang et des morts dans une tragédie : il suffit que l'action en soit grande, que les acteurs en soient héroïques, que les passions y soient excitées, et que tout s'y ressente de cette tristesse majestueuse qui fait tout le plaisir de la tragédie ». Jean Racine, préface de Bérénice En vous référant à Bérénice expliquez ce qu'il fat entendre par « tristesse majestueuse ».

Echange

Aperçu du corrigé : « Ce n'est point une nécessité qu'il y ait du sang et des morts dans une tragédie : il suffit que l'action en soit grande, que les acteurs en soient héroïques, que les passions y soient excitées, et que tout s'y ressente de cette tristesse majestueuse qui fait tout le plaisir de la tragédie ». Jean Racine, préface de Bérénice En vous référant à Bérénice expliquez ce qu'il fat entendre par « tristesse majestueuse ».



Document transmis par : Fifa19942


Publié le : 18/9/2010 -Format: Document en format HTML protégé

« Ce n'est point une nécessité qu'il y ait du sang et des morts dans une tragédie : il suffit que l'action en soit grande, que les acteurs en soient héroïques, que les passions y soient excitées, et que tout s'y ressente de cette tristesse majestueuse qui fait tout le plaisir de la tragédie ».

Jean Racine, préface de Bérénice



En vous référant à Bérénice expliquez ce qu'il fat entendre par « tristesse majestueuse ».
Zoom

 

 

 La tragédie est définie comme une œuvre dramatique souvent portée au théâtre où les actions présentent un caractère passionnel et se terminent généralement mal. Certaines personnes pensent que pour qu’une œuvre soit qualifiée de tragique, il nécessite la mort d’un des héros à la fin. Cependant, Jean Racine affirme dans la préface de sa pièce Bérénice : « Ce n’est point une nécessité qu’il y ait du sang et des morts dans une tragédie : il suffit que l’action en soit grande, que les acteurs en soient héroïques, que les passions y soient excitées, et que tout s’y ressente de cette tristesse majestueuse qui fait tout le plaisir de la tragédie «. Selon lui une pièce peut être considérée comme tragique sans le décès d’un personnage, le seul fait que l’émotion soit assez forte permet de rendre une scène dramatique. Peut-on parler de « tristesse majestueuse « sans qu’il y ait de morts ? C’est ce que nous allons tenter d’expliquer en démontrant l’amour qui est impossible entre les personnages, ainsi que la souffrance que les héros subissent tout au long de la pièce.

 

 

    L’amour des personnages est impossible. C’est un triangle amoureux, Bérénice et Titus s’aiment, Antiochus aime Bérénice. Bérénice a suivi Titus jusqu’à Rome, par amour et Antiochus, souffrant de l’absence de Bérénice s’installa aussi à Rome. En restant proche du couple il se créa un rôle de confident, devenant ainsi le meilleur ami de Titus et de Bérénice. Ces derniers font souffrir Antiochus involontairement en lui expliquant l’amour, la passion qu’ils éprouvent l’un pour l’autre. Bérénice dit à Antiochus : « Cent fois je me suis fait une douceur extrême / D’entretenir Titus dans un autre lui-même. « (I, 4, v. 271-272). Cette déclaration fait mal à Antiochus, qui se rend compte le désir qu’elle porte pour Titus, et qu’il n’aura jamais la chance de goûter. Bérénice et Titus, eux, sont contraint de se séparer pour une raison extérieure à l’amour. Après la mort de Vespasien, Titus est nommé empereur de Rome. Bérénice et Titus voulaient célébrer leur hymen, cependant le peuple n’approuve pas le mariage avec une non romaine. Titus choisit donc son titre d’empereur et compromet son amour...



Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Ressources Gratuites

Pour pouvoir consulter gratuitement ce document et

TOUCHER DES DROITS D'AUTEUR

Vous disposez de documents dont vous êtes l'auteur ?

monnaie-euro-00008Publiez-les et gagnez 1 euro à chaque consultation.
Le site devoir-de-philosophie.com vous offre le meilleur taux de reversement dans la monétisation de vos devoirs et autres rapports de stage.
Le site accepte tous les documents dans toutes les matières (philosophie, littérature, droit, histoire-géographie, psychologie, etc.).

N'hésitez pas à nous envoyer vos documents.

, nous vous prions tout simplement de faire don d'un document pour le site en cliquant sur le boutton ci-dessous :




Le corrigé du sujet "« Ce n'est point une nécessité qu'il y ait du sang et des morts dans une tragédie : il suffit que l'action en soit grande, que les acteurs en soient héroïques, que les passions y soient excitées, et que tout s'y ressente de cette tristesse majestueuse qui fait tout le plaisir de la tragédie ». Jean Racine, préface de Bérénice En vous référant à Bérénice expliquez ce qu'il fat entendre par « tristesse majestueuse »." a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit