NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Faut-il sauvegarder la dignité de la person ... Existe-t-il des dilemmes moraux ? >>


Partager

La politique est-elle la guerre continuée par d'autres moyens ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : La politique est-elle la guerre continuée par d'autres moyens ?



Publié le : 18/3/2009 -Format: Document en format HTML protégé

	La politique est-elle la guerre continuée par d'autres moyens	?
Zoom

Dans l’Histoire de la Guerre du Péloponnèse, III, 82, rapportant les événements survenus à Corcyre lors de la décision de la bonne alliance, lorsqu’il s’agit de savoir s’il est opportun de rester fidèle à Athènes pour combattre Corinthe ou s’il est préférable de renverser l’alliance et de passer du côté de Sparte dont la victoire semble proche, Thucydide déclare que les cités sont les lieux d’affrontement d’une violence inouïe qui semblait le triste privilège des relations entre les cités et dont semblait prémunir les cités la détermination de règles civiles. C’est dire que la guerre civile est une expression bien formée et qu’elle ne serait pas sans la guerre tout court. Elle enveloppe également une valeur révélatrice, à savoir de comprendre ce qu’il en est des rapports des hommes au sein des cités. L’accord est fragile parce qu’il n’est pas le dépassement de la tendance au conflit mais seulement sa neutralisation momentanée. L’usage du concept de guerre n’est pas intempestif pour examiner la politique même si la réalité de la guerre ne va pas sans la constitution des cités. Que voulons-nous dire en renversant la célèbre formule de Clausewitz selon laquelle la guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens. Garde-t-elle l’usage de la force sous des formes douces eu égard à la mort et aux dommages corporels ? De la force est-il fait un usage politique en tant qu’est en cause la direction de la cité ou que par l’usage de la force sont concernés les rapports concrets des concitoyens ? Que nous entendions par la continuation la concentration ou l’expansion, que nous fassions de la tête de la cité l’enjeu de l’usage de la force ou que nous pensions qu’il est caractéristique de la vie politique, nous donnons à la guerre une valeur heuristique. Elle est le modèle grâce auquel nous comprenons ce qu’il en est de la politique. Mais si la politique continue la guerre, quel service lui rend-elle ? La continuation, ne faut-il pas l’entendre comme le prolongement au sens où la politique procède de la guerre, en est une dérivation ? Dans ce cas nous rapportons la politique à la guerre en lui conférant une valeur productive. Quels sont alors les moyens proprement politiques ? Sont-ils ce qui permet à la guerre d’être satisfaite en rendant réelle la victoire ou la défaite, ou bien est-ce neutraliser la menace de la guerre ? La politique se retourne-t-elle contre la guerre ? En convoquant la guerre pour éclairer la politique, nous définissons un double intérêt : concernant la vie politique qui exprimerait la guerre mais d’une manière singulière, concernant l’ordre politique qui découlerait de la guerre mais d’une manière remarquable. Est-il opportun d’abaisser les différences entre la guerre et la politique ? Avons-nous raison de sauver la politique ou les valeurs de la politique sont-elles fallacieusement élevées ? Permet-elle de nouer des relations qui échappent au modèle polémique ?




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 16898 mots (soit 24 pages) directement accessible
» VOIR LE DETAIL

Le corrigé du sujet " La politique est-elle la guerre continuée par d'autres moyens ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit