LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Expliquez et appréciez l'opinion émise par Ar ... L'adresse inaugurale du Président Roosevelt l ... >>


Partager

Pour être utile à celui qui la fait et commander la confiance de celui à qui elle s'adresse, l'annonce publicitaire doit être concise, simple, franche, ne porter jamais aucun masque, marcher toujours droit à son but, la tête haute (...). Tout commentaire, s'il n'est pas nuisible, est au moins superflu; tout éloge, au lieu d'appeler la confiance, provoque l'incrédulité (...). La publicité ainsi comprise se réduit à dire : dans telle rue, à tel numéro, on vend telle chose, à tel prix. Quelles réflexions vous inspire aujourd'hui cette définition de la publicité donnée par le journaliste Emile de Girardin en 1845 ?

Littérature

Aperçu du corrigé : Pour être utile à celui qui la fait et commander la confiance de celui à qui elle s'adresse, l'annonce publicitaire doit être concise, simple, franche, ne porter jamais aucun masque, marcher toujours droit à son but, la tête haute (...). Tout commentaire, s'il n'est pas nuisible, est au moins superflu; tout éloge, au lieu d'appeler la confiance, provoque l'incrédulité (...). La publicité ainsi comprise se réduit à dire : dans telle rue, à tel numéro, on vend telle chose, à tel prix. Quelles réflexions vous inspire aujourd'hui cette définition de la publicité donnée par le journaliste Emile de Girardin en 1845 ?



Publié le : 8/4/2011 -Format: Document en format HTML protégé

Pour être utile à celui qui la fait et commander la confiance de celui à qui elle s'adresse, l'annonce publicitaire doit être concise, simple, franche, ne porter jamais aucun masque, marcher toujours droit à son but, la tête haute (...). Tout commentaire, s'il n'est pas nuisible, est au moins superflu; tout éloge, au lieu d'appeler la confiance, provoque l'incrédulité (...). La publicité ainsi comprise se réduit à dire : dans telle rue, à tel numéro, on vend telle chose, à tel prix. Quelles réflexions vous inspire aujourd'hui cette définition de la publicité donnée par le journaliste Emile de Girardin en 1845 ?
Zoom


 

Introduction

■ Replacer la phrase de Girardin dans son contexte historique : vers les années 1840-1850 création des « grands magasins « : Boussicaut : le Bon Marché. Techniques particulières de vente, parmi elles : la publicité. Période décrite par Zola dans « Au Bonheur des Dames « (1883). A l'époque d'Emile de Girardin, tout reste à faire : chercher donc à définir la publicité (reprendre les passages les plus importants de la citation en la morcelant et en dégageant la signification essentielle de ces phrases.)




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 816 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Pour être utile à celui qui la fait et commander la confiance de celui à qui elle s'adresse, l'annonce publicitaire doit être concise, simple, franche, ne porter jamais aucun masque, marcher toujours droit à son but, la tête haute (...). Tout commentaire, s'il n'est pas nuisible, est au moins superflu; tout éloge, au lieu d'appeler la confiance, provoque l'incrédulité (...). La publicité ainsi comprise se réduit à dire : dans telle rue, à tel numéro, on vend telle chose, à tel prix. Quelles réflexions vous inspire aujourd'hui cette définition de la publicité donnée par le journaliste Emile de Girardin en 1845 ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit