NoCopy.net

Pourquoi n'admettons-nous pas que toutes les oeuvres artistiques se valent ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Pourquoi mentons-nous ? Pourquoi n'a-t-on jamais fini d'écrire l'his ... >>


Partager

Pourquoi n'admettons-nous pas que toutes les oeuvres artistiques se valent ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Pourquoi n'admettons-nous pas que toutes les oeuvres artistiques se valent ?



Publié le : 27/2/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Pourquoi n'admettons-nous pas que toutes les oeuvres artistiques se valent 	?
Zoom

 On n’admet pas que toutes les œuvres artistiques se valent car il y a des critères pour juger d’une œuvre d’art. Il y a des œuvres réussies, des œuvres de second ordre, des œuvres mineures, des copies, des plagiats, des œuvres laides, inesthétiques, insignifiantes. L’art est le lieu du jugement de goût, de l’expérience esthétique qui n’est pas égal en intensité face à toutes les œuvres. Les œuvres ne se valent pas car certaines sont l’œuvre de génie, de personnes de talent, de simples élèves de maître qui n’ont pas la même maîtrise technique, la même qualité d’expression, des idées moins novatrices. Ce sont donc des critères intellectuels, techniques qui nous poussent à ne pas croire que les œuvres d’art sont toutes identiques.



Nier l'existence de chefs d'oeuvres rien à penser qu'il n'existe pas d'objets qui aient plus d'importance que les autres, qu'ils ne possèdent pas de dimension spécial ni qu'ils possèdent d' « aura ».   2) Il existe des oeuvres artistiques laides.     Il existe beaucoup d'autres catégories esthétiques que le beau, il y a le grotesque, le merveilleux, le comique, le monstrueux, le laid,la caricature le tragique, le sublime. Il devient plus délicat de définir ce qu'est par exemple la laideur. On sait définir le beau par des critères à peu près stables, mais finalement ce qui est laid, c'est simplement ce qui ne rentre pas dans la catégorie du beau. Le laid s'oppose au beau comme le raté au réussi, comme le pathologique au normal ; l'objet échoue à être ce qu'il prétend être, le non-être qui l'affecte est celui de l'illusion, de la tricherie. Mais il y a aussi les choses sans prétention, qui sont ce qu'elles sont, mais qui semblent n'exister qu'à demi : choses plates, ternes, mornes, qui ne trompent pas le regard mais qui le découragent et le lassent ; non point des essences qui tendraient vainement à l'existence, mais plutôt des existences sans essence, sans individualité et sans force, sans signification parce qu'elles ne signifient pas. Aussi le laid n'aurait pas d'existence autonome, il serait que l'opposé du beau. On peut se demander si par exemple le monstrueux est laid, si le grotesque est laid...En somme, si tout ce qui n'est pas beau est laid. Les oeuvres laides ne vaudraient pas les oeuvres belles.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Pourquoi n'admettons-nous pas que toutes les oeuvres artistiques se valent 	? Corrigé de 1079 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Pourquoi n'admettons-nous pas que toutes les oeuvres artistiques se valent ?" a obtenu la note de : aucune note

Sujets connexes :

Pourquoi n'admettons-nous pas que toutes les oeuvres artistiques se valent ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit