LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Choses tues Claude Lévi-Strauss, Anthropologie structural ... >>


Partager

« Pourquoi l'homme veut-il s'affliger en contemplant des aventures tragiques ou lamentables, qu'il ne voudrait pas lui-même souffrir?... Quelle est cette pitié, inspirée par la fiction de la scène? Ce n'est pas à aider autrui que le spectateur est incité, mais seulement à s'affliger, et il applaudit d'autant plus à l'auteur de ces fictions qu'elles l'affligent davantage. Si le spectacle de ces malheurs antiques ou imaginaires ne l'attriste pas, il se retire, avec des paroles de mépris ou de critique. S'il éprouve de la tristesse, il reste attentif et tout content. » Avez-vous pris conscience, au théâtre ou au cinéma, du paradoxe que souligne ici saint Augustin (354-430) ? Comment l'expliquez-vous ?

Anthologie

Aperçu du corrigé : « Pourquoi l'homme veut-il s'affliger en contemplant des aventures tragiques ou lamentables, qu'il ne voudrait pas lui-même souffrir?... Quelle est cette pitié, inspirée par la fiction de la scène? Ce n'est pas à aider autrui que le spectateur est incité, mais seulement à s'affliger, et il applaudit d'autant plus à l'auteur de ces fictions qu'elles l'affligent davantage. Si le spectacle de ces malheurs antiques ou imaginaires ne l'attriste pas, il se retire, avec des paroles de mépris ou de critique. S'il éprouve de la tristesse, il reste attentif et tout content. » Avez-vous pris conscience, au théâtre ou au cinéma, du paradoxe que souligne ici saint Augustin (354-430) ? Comment l'expliquez-vous ?



Publié le : 24/4/2011 -Format: Document en format HTML protégé

« Pourquoi l'homme veut-il s'affliger en contemplant des aventures tragiques ou lamentables, qu'il ne voudrait pas lui-même souffrir?... Quelle est cette pitié, inspirée par la fiction de la scène? Ce n'est pas à aider autrui que le spectateur est incité, mais seulement à s'affliger, et il applaudit d'autant plus à l'auteur de ces fictions qu'elles l'affligent davantage. Si le spectacle de ces malheurs antiques ou imaginaires ne l'attriste pas, il se retire, avec des paroles de mépris ou de critique. S'il éprouve de la tristesse, il reste attentif et tout content. » Avez-vous pris conscience, au théâtre ou au cinéma, du paradoxe que souligne ici saint Augustin (354-430) ? Comment l'expliquez-vous ?
Zoom

« Pourquoi l'homme veut-il s'affliger en contemplant des aventures tragiques ou lamentables, qu'il ne voudrait pas lui-même souffrir?... Quelle est cette pitié, inspirée par la fiction de la scène? Ce n'est pas à aider autrui que le spectateur est incité, mais seulement à s'affliger, et il applaudit d'autant plus à l'auteur de ces fictions qu'elles l'affligent davantage. Si le spectacle de ces malheurs antiques ou imaginaires ne l'attriste pas, il se retire, avec des paroles de mépris ou de critique. S'il éprouve de la tristesse, il reste attentif et tout content. « Avez-vous pris conscience, au théâtre ou au cinéma, du paradoxe que souligne ici saint Augustin (354-430) ? Comment l'expliquez-vous ?




Signaler un abus

administration
Echange gratuit

Corrigé : Corrigé de 110 mots (soit 1 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "« Pourquoi l'homme veut-il s'affliger en contemplant des aventures tragiques ou lamentables, qu'il ne voudrait pas lui-même souffrir?... Quelle est cette pitié, inspirée par la fiction de la scène? Ce n'est pas à aider autrui que le spectateur est incité, mais seulement à s'affliger, et il applaudit d'autant plus à l'auteur de ces fictions qu'elles l'affligent davantage. Si le spectacle de ces malheurs antiques ou imaginaires ne l'attriste pas, il se retire, avec des paroles de mépris ou de critique. S'il éprouve de la tristesse, il reste attentif et tout content. » Avez-vous pris conscience, au théâtre ou au cinéma, du paradoxe que souligne ici saint Augustin (354-430) ? Comment l'expliquez-vous ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit