NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< • Peut-on être artiste occasionnellement ? Le progrès technique suscite-t-il de nouvell ... >>


Partager

Pourquoi nos préférences ne sont-elles pas des critères suffisants pour juger une oeuvre d'art ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Pourquoi nos préférences ne sont-elles pas des critères suffisants pour juger une oeuvre d'art ?



Publié le : 1/8/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Pourquoi nos préférences ne sont-elles pas des critères suffisants pour juger une oeuvre d'art	?
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Pourquoi nos préférences ne sont-elles pas des critères suffisants pour juger une oeuvre d'art ?




Tout artiste, aujourd'hui, peut prétendre faire une oeuvre d'art sans se soucier de la tradition. Si l'art est devenu une valeur subjective, alors il n'y a pas de raison pour que le jugement esthétique ne puisse pas être lui aussi subjectif.   [Pour juger une oeuvre d'art, il faut la comprendre, et, pour la comprendre, il faut être cultivé. L'esthétique obéit à des normes intellectuelles. Le plaisir ou le déplaisir que j'éprouve devant une oeuvre n'est pas un critère pour la juger.]  Le beau s'impose■ Que le beau doive être jugé, c'est l'exigence de la subjectivité ; qu'il soit universel, celle de l'objectivité. Un jugement qui soit tout à la fois l'expression la plus intime de l'individu, et la plus commune de l'universalité humaine, doit reposer sur la distinction du plaisir esthétique, lié à la beauté, et du plaisir des sens, lié à l'agréable.■ En ce qui concerne l'agréable en effet, le principe « à chacun son goût » fait loi : tu aimes tel vin que je n'aime pas, ce n'est pas la peine d'essayer de me convaincre. Ce qui est beau, au contraire, doit enlever l'unanimité d'un sentiment pourtant profondément personnel.■ Un homme qui juge mal d'une oeuvre d'art est un homme qui juge moins de sa beauté que de ses agréments.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 814 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Pourquoi nos préférences ne sont-elles pas des critères suffisants pour juger une oeuvre d'art ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit