NoCopy.net

Pourquoi parler du travail comme d'un droit ?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Qu'est-ce qu'un esclave ? Peut-on distinguer de vrais et de faux besoin ... >>


Partager

Pourquoi parler du travail comme d'un droit ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Pourquoi parler du travail comme d'un droit ?



Publié le : 3/1/2004 -Format: Document en format HTML protégé

Pourquoi parler du travail comme d'un droit ?
Zoom

Pourquoi le travail intervient-il dans le domaine du droit ? N'est-il pas indépendant du droit ? La question du droit au travail se pose à partir du moment où on définit des choses élémentaires comme les droits de l'homme. Historiquement le droit au travail n'est d'ailleurs venu qu'après, et Tocqueville en tant que député a participé dans les années 1850 à un débat autour de l'admission d'un tel droit (voir Les droits de l'homme, un recueil de textes édité par F. Worms). Si un homme ne travaille pas, peut-il revendiquer un droit au travail ? Il y a là une opposition entre le plan du droit, s'il y a bien un droit au travail, et le plan des faits, à savoir une réalité économique où il n'est pas évident qu'il y ait du travail pour tous : cette opposition-là n'a pas lieu pour les droits de l'homme (on ne peut pas dire à quelqu'un qui veut s'exprimer : "il n'y a pas de place pour ton expression"). D'où ce droit peut-il venir ? Il y a la question de la subsistance : si chacun a droit à, comme le dit la constitution américaine, "la poursuite du bonheur", alors chacun a le droit d'un minimum pour subsister : d'où le tiendra-t-il ? De son travail — donc il a nécessairement droit à un travail. Mais en même temps, si on assure à chacun une subsistance par l'État Providence, par exemple dans l'idée nouvelle (en France) de "revenu d'existence" ou d'"impôt négatif", alors ce droit est assuré sans parler de droit au travail.




Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Pourquoi parler du travail comme d'un droit ? Corrigé de 5597 mots (soit 8 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Pourquoi parler du travail comme d'un droit ?" a obtenu la note de : aucune note

Pourquoi parler du travail comme d'un droit ?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit