NoCopy.net

LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< L'illusion est-elle la force ou la faiblesse ... Peut-on mal agir sans le savoir ? >>


Partager

Un pouvoir peut-il s'exercer sans chercher à se justifier ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Un pouvoir peut-il s'exercer sans chercher à se justifier ?



Publié le : 1/3/2009 -Format: Document en format HTML protégé

	Un pouvoir peut-il s'exercer sans chercher à se justifier ?
Zoom

 

Analyse du sujet

·         Éléments de définition

-         Pouvoir = Avoir la faculté, le droit et le moyen de faire quelque chose. En ce sens et dans cette perspective, il y a autorité.

-         Justification = Justifier, c'est rendre légitime. Il s'agit alors de trouver des raisons valables, justes et légitime de rendre compte, d'expliquer, quelque chose. Un exercice justifié est un exercice juste et légitime. Se justifier, c'est rendre raison de son existence et de ce qu'on fait.

·         Angles d'analyse

-         Dans une République démocratique il est claire que les nombreuses conférences de presse, communiqués officiels, allocutions présidentielles et autres sont là pour expliquer, et donc a fortiori pour justifier l'exercice légitime d'un pouvoir (celui d'un Président élu au suffrage universel). Pourtant, tous les pouvoirs n'ont pas cette transparence et cette clarté en ce qui concerne ses actions politiques.

-         En effet, le pouvoir, qu’il soit politique, intellectuel ou physique revient à l’exercice d’une certaine forme de domination. En ce sens, il ne semble pas dépendre de l’idée de justification, et peut tout à fait s’exercer sans chercher à se légitimer. Pourtant, cette légitimation n’est-elle pas indispensable dans la mesure où elle seule peut garantir la pérennité d’un tel pouvoir, et par là le rendre acceptable ?

-         C'est donc bien la nature du pouvoir qui est ici mis à la question. Car si l'exercice du pouvoir ne tire sa légitimité que de lui-même, alors qu'est-ce qui nous garantit les possibles dérives tyranniques d'un pouvoir (et probable dans le cas où la justification ne serait pas intrinsèquement lié à tout exercice du pouvoir) ?

-         Il s'agit donc d'étudier les rapports entre exercice du pouvoir, en ce qu'il a de factuel, et un éventuelle nécessité d'auto-analyse de sa propre légitimité, justification. C'est donc, en d'autres termes, la nature, l'essence même du pouvoir en tant qu'exercice qui est ici en jeu, et avec lui les différentes formes légitimes d'exercice du pouvoir. Si en réalité l'exercice du pouvoir peut tout à fait s'effectuer sans justification, sans compte rendu, alors qu'est-ce qui le distingue de la simple force. Le pouvoir tire-t-il sa légitimité de lui-même, du simple fait de son exercice ?

Problématique

            Si de fait certains pouvoirs ne se justifient pas, ne s'auto-légitiment pas, est-ce, en droit, légitime? En réalité, ce qu'il s'agit de se demander ici c'est si la possibilité de fait d'exercer un pouvoir sans le justifier s'accorde avec la possibilité de droit : en droit, un pouvoir, s'il veut lui-même garantir sa pérennité et sa légitimité, peut-il se passer de toute justification quant à ses propres actions? 

 



Un pouvoir peut-il s'exercer sans chercher à se justifier ?


 

I- L'exercice du pouvoir peut de fait se faire sans justification

 

II- Mais, en droit, cette recherche constante de légitimation est intrinsèquement lié à tout pouvoir

III- Une justification comme signe d'un pouvoir légitime et source de dynamisme sociale et politique : la condition d'un progrès politique et social

 

 



Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1713 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Un pouvoir peut-il s'exercer sans chercher à se justifier ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit