LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Les peuples heureux ont-ils une Histoire ? Les progrès techniques s'accompagnent-ils né ... >>


Partager

Les pouvoirs de la représentation ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Les pouvoirs de la représentation ?



Publié le : 14/11/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Les pouvoirs de la représentation	?
Zoom

Qu’est-ce que la représentation ? La représentation est un procédé qui apparaît d’abord en art et qui consiste à rendre visible. Un tableau, une sculpture, une pièce de théâtre, un morceau de musique sont des représentations de la réalité. En effet, n’admire-t-on pas Le penseur de Rodin, parce que l’artiste y a représenté chaque veine ? Il y a donc, dans la représentation, l’idée que l’on montre une deuxième fois. La représentation est donc une présentation indirecte qui se fait par le truchement de quelque chose d’extérieur à la chose représentée. Comme par exemple : le souverain est le représentant du peuple ; c'est-à-dire qu’il est l’unité qui exprime la multiplicité. Mais alors, dans le cadre politique, comment devient-on représentant ? Et, par ailleurs, quel statut accorder à cette représentation ? En effet, la représentation comme fonction politique, est-ce une activité dans laquelle le représentant est soumis à ceux qu’il représente, ou bien a-t-il nécessairement, pour maintenir unifiée cette multiplicité (les représentés), le pouvoir ? Mais qu’est-ce que le pouvoir ? Le pouvoir est un certain rapport entre les hommes, au sein duquel certain font faire quelque chose à d’autres que ce soit par la force, ou parce qu’ils le font de leur plein gré. Mais alors, quel est ce pouvoir de la représentation ? Est-ce le pouvoir des représentés qui s’exprime au sein de la représentation, c'est-à-dire pour le truchement du représentant ? Ou bien est-ce le pouvoir de cet homme (ou assemblée) unique (le représentant) sur les représentés ? Il semble que ‘pouvoir de la représentation’ soit une contradiction dans les termes, car le représentant n’est pas choisi pour avoir le pouvoir sur les autres, mais pour être à leur image, c'est-à-dire pour être leur porte-parole : sa fonction est donc d’être un truchement, un vecteur pour leur volonté.



Si ce Souverain Bien abuse de son pouvoir, alors il n'est plus le représentant du peuple, mais son ennemi, car il ne respecte plus sa part du pacte. Sa part du pacte est de permettre à chaque homme sa conservation et sa survie. S'il met en péril cette conservation, alors le peuple a le droit de le renverser. Mais alors comment sait-on lorsque le Souverain Bien, le représentant, abuse de son statut représentatif ? Et bien l'auteur nous explique, dans Liberté et nécessité, qu'en général, il n'en abuse pas. Le fait que le Souverain Bien soit le représentant signifie que tous les hommes doivent reconnaître ses actions comme étant les leurs, même s'ils ne les ont pas clairement demandé. Hobbes explique que ce Souverain Bien n'aura pas envie d'abuser de son pouvoir, car il possède déjà le Pouvoir. Cependant, le doute persiste et le risque est grand.     III.             Le pouvoir de la représentation : la volonté générale.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1112 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Les pouvoirs de la représentation ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit