LE SITE D'AIDE A LA DISSERTATION ET AU COMMENTAIRE DE TEXTE EN PHILOSOPHIE

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< Peut-on dire que l'homme est un "animal métap ... A quoi conduit le scepticisme ? >>


Partager

Pouvons-nous penser la matière ?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Pouvons-nous penser la matière ?



Publié le : 17/1/2004 -Format: Document en format HTML protégé

Ce corrigé vous sera utile pour ces autres sujets voisins

Pouvons-nous penser la matière ?
x

Veuillez selectionner une image pour le sujet :
Pouvons-nous penser la matière ?






PENSER: Exercer une activité proprement intellectuelle ou rationnelle; juger; exercer son esprit sur la matière de la connaissance; unir des représentations dans une conscience.

MATIÈRE: * Ce en quoi les choses sont faites, par opposition à la forme. * En logique (matière d'un raisonnement) : ce qu'énoncent les termes d'un raisonnement, indépendamment des relations qu'ils entretiennent les uns avec les autres (contraire : forme). * Chez Aristote, ce qui est susceptible de recevoir une forme. * En sciences, les éléments constitutifs de la réalité physique (atomes, molécules, etc.)


Problématique : La matière d'une chose désigne le « ce en quoi » cette chose est faite ; l'ensemble de ses constituants, son « matériaux ». Ainsi définie, la matière est ce qui demeure par-delà les variations sensibles d'un être ; exemple : la tasse (objet) et la porcelaine (matière). La matière est aussi un principe d'explication de la réalité : elle s'oppose à tout ce qui est d'ordre spirituel, intellectuel ou émotionnel ; elle est par opposition aux phénomènes mentaux, ce qui se donne dans l'extériorité du monde senti sur le mode indubitable du fait. D'où le problème : en tant qu'en-deçà des phénomènes, la matière n'est pas sentie mais postulée ou spéculée, et elle peut être pensée ; mais en tant que manière d'être sensible de l'objet, la matière s'éprouve (selon le paradigme commun du toucher) : elle est irréductible à la pensée que j'en ai. C'est cette double dimension de la notion de matière qu'il convient de prendre en charge et d'éclairer : pouvons-nous penser la matière (sans contradiction) ?


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : Corrigé de 1264 mots (soit 2 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet "Pouvons-nous penser la matière ?" a obtenu la note de : aucune note

150000 corrigés de dissertation en philosophie

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit