NoCopy.net

Pouvons-nous savoir avec certitude que nous sommes libres?

banniere

EXEMPLES DE RECHERCHE


POUR LE SUJET: L'homme est-il réellement libre ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme libre

POUR LE SUJET: En quel sens la société libère-t-elle l'homme de la nature ?
TAPEZ LES MOTS-CLES: homme nature ou homme nature société
»Créer un compte Devoir-de-philo
»
»125895 inscrits
<< La liberté, réalité ou illusion? Est-on libre en toute situation? >>


Partager

Pouvons-nous savoir avec certitude que nous sommes libres?

Philosophie

Aperçu du corrigé : Pouvons-nous savoir avec certitude que nous sommes libres?



Publié le : 25/1/2005 -Format: Document en format HTML protégé

	Pouvons-nous savoir avec certitude que nous sommes libres?
Zoom

L'homme, comme le dirait Rousseau dans la Profession de foi du vicaire savoyard, a le sentiment intime de sa propre liberté : l'on se sent libre dès lors que l'on prend conscience de sa propre conscience. Prendre conscience de soi et de sa propre activité d'être pensant, c'est donc avoir le sentiment irréductible de la structure inconditionnée de son propre être, qui ne dépend pas des choses extérieures au moi s'atteignant lui-même. Or, un acte ne peut être dit libre que s'il est effectif, et dans son effectivité, cet acte peut toujours être expliqué, c'est-à-dire que l'on peut toujours reconstituer a posteriori une chaîne causale ayant déterminé cette action prétendue libre. La prétention à la liberté ne peut-elle donc accéder à un statut autre que celui de simple hypothèse ? La certitude de ma propre liberté ne peut-elle donc prendre la forme que d'une "intuition" immédiate, et irréductible à toute démonstration possible ? Ainsi, l'aspect absolu de ma certitude ne peut-elle pas jouer, paradoxalement, en défaveur de cette certitude même, au sens où rien d'extérieur à cette certitude ne pourrait la vérifier comme telle ?

 



  -Descartes développe également une théorie de la décision, dans les Méditations métaphysiques, selon laquelle l'homme, contrairement à l'âne de Buridan, peut choisir entre deux options également possibles, même si aucune raison ne pousse à choisir l'une plutôt que l'autre. Cette "liberté d'indifférence" permet à l'homme d'éprouver positivement en lui sa liberté de choix.     II. La liberté de mes choix est une fiction, dès lors que l'on admet que le sujet de la volonté n'est pas transparent à lui-même.   -Critique leibnizienne de la liberté d'indifférence cartésienne : la situation décrite par Descartes est tout simplement impossible, car il y aura toujours des raisons qui nous pousseront à choisir l'une des deux options plutôt que l'autre, même si ces raisons sont imperceptibles à la conscience. Nous sommes donc déterminés dans notre choix par des raisons imperceptibles à la conscience.   -Nietsche : la liberté est une fiction forgée par la Volonté de puissance présente dans la nature pour tromper le Moi. Nos choix sont intégralement déterminés par les forces obscures du Soi, qui contiennent les raisons cachées de nos choix. Ainsi, la volonté apparemment libre de rechercher la vérité, chez le philosophe, constitue selon Nietzsche une illusion forgée par la Volonté de puissance pour se retourner contre elle-même. Tout choix est déterminé par des forces qui dépassent autant qu'elles fondent la conscience que le Moi peut avoir de lui-même et de sa propre certitude.


Signaler un abus

administration
Ajouter au panierAbonnementEchange gratuit

Corrigé : 	Pouvons-nous savoir avec certitude que nous sommes libres?	Corrigé de 1685 mots (soit 3 pages) directement accessible

Le corrigé du sujet " Pouvons-nous savoir avec certitude que nous sommes libres? " a obtenu la note de :

7 / 10

Pouvons-nous savoir avec certitude que nous sommes libres?

 Maths
 Philosophie
 Littérature
 QCM de culture générale
 Histoire
 Géographie
 Droit